Artistes de référence

Bernard Plossu

Bernard PLOSSU

Né en 1945 au Sud-Vietnam, il fait ses premières photographies au Sahara en compagnie de son père qui l’initie au désert et aux voyages. Il a vécu entre 1965 et 1985 au Mexique et en Californie. Aujourd'hui il réside et travaille à La Ciotat dans le sud de la France.

Bernard Plossu : le site

 

Bernard Plossu : Rétrospective 1963-2006
de Gilles Mora

A travers les images de cette monographie, la première consacrée à l'œuvre de Bernard Plossu, entre 1963 et 2006, passe le souffle d'un lyrisme photographique nouveau, d'une " inadmissible douceur ", selon les termes de l'écrivain Denis Roche. Plus de 250 images, des textes d'historiens internationaux de la photographie ou d'écrivains viennent ici, sous la direction de Gilles Mora, lui donner sa véritable place dans le paysage de la photographie française contemporaine.

» disponible chez Amazon

Poètique du tangible.

par Jean-Paul Gavard-Perret

Bernard Plossu en Bretagne - Plossu couleur Fresson
Galerie L'imagerie de Lannion, galerie Le Lieu de Lorient, Centre Atlantique de la Photographie de Brest

Bernard Plossu présente ses photographies réalisées en Bretagne et en particulier dans les îles de Molène, Bréhat, et Houat. ainsi qu'une rétrospective de ses rares clichés en couleurs tirés selon la technique mise au point il y a plus de cent ans par Théodore-Henri Fresson. Ces fabuleux tirages mat "Fresson" sont connus dans le monde entier comme étant les seuls dont les couleurs ne disparaîtront jamais.

 

Organisées dans le cadre de l'opération "Bernard Plossu en Bretagne" coproduite par « L'Imagerie » (Lannion), la galerie « Le Lieu » de Lorient et le « Centre Atlantique de la Photographie » de Brest, trois expositions simultanées permettent de rappeler comment la photographie présente une suite, selon Plossu lui même, de "pulsions inconscientes mais programmées". Elle n'appartient pas au domaine du rêve et n'a même rien à voir avec lui. Le photographe n'est pas un "doux rêveur" mais son contraire : quelqu'un qui croit à l'illimité d'une connaissance dont il ne sait rien mais qu'il anticipe.  Le photographe doit donc posséder des "convictions"  non établies : d'où les multiples déplacements de l'artiste qui a quitté un temps sa Méditerranée pour la Bretagne et sa lande tellurique. Il cherche, erre, navigue contre la certitude dans ses multiples périples à la recherche d'une vérité du lieu.

Néanmoins de quelle vérité s'agit-il ? Tout ce qu'on peut en dire - puisque dans chaque expérience, dans chaque voyage, elles sont différentes - c'est que photographier ne suffit pas : il faut un long travail et un amour des hommes. Il faut aussi être sensible (comme une pellicule) aux questions qu'ils posent dans le lieu dont ils se nourrissent des tréfonds de l'histoire. Plossu les confronte à son intuition et à son travail de réflexion. Il existe en conséquence dans l'approche du photographe de l'austérité et non du vague à l'âme. Avec obstination, il revient sur les êtres, les choses tant par le noir et blanc que la couleur.

La photographie se doit de donner "des actes de vérités" : qu'importe qu'ils semblent illusoires  car quelque chose avance contre l'illusion.. Une œuvre (sauf à de rarissimes exceptions près et encore…) n'est jamais totale mais, à l'inverse, elle n'est jamais disparate et Plossu le prouve. Il capte des instants de manière subjective mais sans pour autant foncer dans le délire.

La photographie n'est pas pure folie mais bien une errance constructive. Solitaire mais solidaire,  "piétonnier à la recherche de sa vérité'" le créateur poursuit son voyage à la redécouverte de l'immédiat, de ce qu'on imaginait ne pas connaître. Un tel chemin possède forcément quelque chose d'obscur puisqu'il n'existe pas de topologie préalable à cette avancée. Il n'empêche que la terre (aujourd'hui la Bretagne) devient "une chair moins nue de se savoir vue et partagée".

 

Jean-Paul Gavard-Perret
Jean-Paul.Gavard-Perret@univ-savoie.fr

Jean-Paul Gavard-Perret

Né en 1947 à Chambéry, Jean-Paul Gavard-Perret est maître de conférence en communication à l´Université de Savoie. Il poursuit une réflexion littéraire ponctuée déjà d'une vingtaine d'ouvrages et collabore à plusieurs revues.