Artistes de référence

Karl Gietl

Karl Gietl

karl geitl

Karl Gietl né en Afrique du Sud en 1970. Dès 1994 il expose localement et dans de nombreux pays où il a séjourne souvent plusieurs mois, : Chili, Belgique, Pays-Bas, France, Espagne.

Karl Gietl vit et travaille à présent à Troyeville, près de Johannesburg en Afrique du Sud ce qui ne l'empêche pas de continuer à voyager régulièrement.. 

Karl Geitl : le site


La Mariee était en Rouge
de J-P Gavard-Perret

gavart-perret : la mariée était en rouge

Si toutes les veuves ne sont pas joyeuses, elles ne sont pas forcément tristes pour autant. Parmi elles, une s’était mariée en rouge : elle déplace les états d’âmes par le miracle de son écriture. Le pourpre lui va donc comme un gant. Pas n’importe quel pourpre : celui du sang. Quand elle écrit il faut lui répondre d’une même encre, attendre que cela passe et voir ce qui en coule. C’est en le découvrant que l’on reprend conscience. On ne retire plus le corps de l’écriture : on l’accepte même si le sexe en reste l’énigme suprême. Cela dessine un bord d’ombre, un duvet si fin qu’il tombe en fragments. Mais demeurent l’interstice, le passage. Ils ouvrent à une étrange intimité. On s’y laisse emporter.

» disponible chez Amazon
» commandez chez l'éditeur


KARL GIETL : PAS DE PITIE POUR LE FARNIENTE
par Jean-Paul Gavard-Perret



Karl Geitl - City people mythologies (courtoisie K. Geitl)
karl geitlKarl Gietl quoique très en dehors du milieu de l'art institutionnalisé s'est déjà fait une solide réputation grâce à l’intensité joyeuse de ses couleurs. Elle offre un  chaos figuratif  cohérent, fascinant, sauvage. Le peintre se moque des règles. Il virevolte où bon lui semble dans sa peinture comme dans sa vie sans se soucier des fantômes donneurs de leçons de peinture. Indifférent à leur haut le coeur il suit son chemin brut de décoffrage. Surgit une peinture rock pluôtt impressionnante par sa force vitale. L'ensemble ne sonne pas creux. pourtant un tel mixage délirant reste sous contrôle. Derrière une vision volontairement disparate, primesautière et provocante surgit un registre des plus intéressant aussi urbain que planant dans la rougeur de couchants qui n’ont rien de mièvre. Ils sont déroutants en leur sorte de primitivisme sensuel. La couleur gicle sous le ventre de l’angoisse, des hardiesses envahissent et creusent des masques étranges à salive de poissons frétillants ou assoupis.

Le peintre offre de fausses innocences. Il reste friand de provocations et de maraudes fantasques au sein d’une peinture lourde et violente et d’un expressionniste figural. Gietl est le peintre du quotidien mais pas pour autant de scène de genres. Les ramblas comme les faubourgs, les banlieues, les hangars font partie de son monde. Après avoir hanté Johannesburg, Durban, Maputo, Barcelone, Bruxelles et Paris c’est désormais  dans le Midi de la France que l’artiste fait tourner ses images comme on fait tourner un joint. Lorsqu’il peint les cuisses et les ventres des femmes on se sent dans l’immédiat de la sensation. Il n’existe pourtant aucun sensationnalisme ou un quelconque exotisme dans son travail. Ses " miss’s jeans " s’exhibent avec autant de nonchalance que de bienséances . C’est un régal presque naïf. Mais on en redemande.

Faussement décorative la peinture retrouve  un caractère aussi étrange que bon vivant : tout concorde et pourtant existe toujours un décrochage quasi impalpable par rapport au réel. C’est en cela que cette oeuvre est fascinante : sa proximité et son naturel créent un éloignement et une complexité non perceptibles au premier moment. L’horizon demeure clair mais pourtant des nuages le frôlent. Le vent s’il fait virevolter des jupettes semble faire alterner l’envie et le regret. On sent que si  le peintre a choisi pour un temps de rester dans le Midi il risque pourtant d'en repartir bientôt tant son exaltation est mouvante. Mais il y reviendra. Et il repartira à  nouveau vers d'autres expériences. Il avance. C’est ce qui justifie son existence.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

karl geitl
Karl Geitl - City people mythologies (courtoisie K. Geitl)

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Né en 1947 à Chambéry, Jean-Paul Gavard-Perret est maître de conférence en communication à l´Université de Savoie. Il poursuit une réflexion littéraire ponctuée déjà d'une vingtaine d'ouvrages et collabore à plusieurs revues.