Artistes de référence - Les chroniques de Jean-Paul Gavard-Perret

Catherine Jacquet

Catherine Jacquet
» le site


Mirondella
galerie d’art en ligne

;

Exposition permanente

Expositions thématiques

candidature : info@arts-up.info


DVD
Lignes, Formes, Couleurs
par Alain Jaubert

Une série documentaire pour comprendre l'histoire des techniques de la peinture par Alain Jaubert, auteur de Palettes. Mettant à profit toutes les possibilités offertes par les nouvelles technologies, la série Lignes formes couleurs revendique une approche encyclopédique de l'histoire des techniques de la peinture. Chacun des films de Marie-José et Alain Jaubert explore les plus grands chefs-d'oeuvre de la peinture sous des angles méconnus. L'occasion de regarder autrement de célèbres tableaux de maîtres analysés dans leurs moindres détails.

» disponible chez Amazon






CATHERINE JACQUET : A L’ENVERS DE L’ENDROIT

par Jean-Paul Gavard-Perret

catherine jacquet

Catherine Jacquet possède un immense mérite : elle prend les images et les mots perpétuellement à revers pour une fête à noeud-noeud. Ses angoisses - en une suprême politesse - se métamorphosent de couleurs acides, de jeux de lumière et de mots par l'amour des titres et leurs glissements de sens. Ces derniers offrent un supplément de joie. Habile couturière à tous les sens du terme, artiste aussi conceptuelle qu'adepte d'un récup-art élaboré, l'univers de la créatrice est un des plus poétique que l'on puisse rencontrer.

Dans sa chambre-maison-atelier les images bourgeonnent, grandissent, se multiplient, se répandent, engendrent d’autres images dont on devient amoureux. On les prend par la main pour se promener avant qu’elles éclatent de rire ou avant d'éclater en sanglots puis de s’endormir et de s’en retourner éclairées de leur propre lumière

Dans ce lieu - qui est aussi l'espace de la galerie d'art contemporain "La Robertsau" où l'artiste avec son époux Jean Deprez accueille d'autres artistes -  les heures flottent. Les travaux divers (dessins, aquarelles, acryliques mais aussi objets) se succèdent tandis que la lune répand ses langueurs fraîches sur la chatte chartreuse "Paulette" qui contemple tout cela d'un oeil averti. Elle accompagne sa maîtresse lorsqu'elle fouille dans ses tiroirs pour créer ses propres "boîtes".

Il y a les boîte à rires ou à sourire, les boîtes à pleurer et celles à pleurer de rire, Les boîtes aux lettres d'amour qui ne s'écrivant pas. Les boîte à promesse et celles à trancher finement les problèmes. Les boîtes à existence sans pareille, les boîtes à soleil. Les boîtes à rêves. Les boîtes à lyre et à relire. Les boîtes à bonheur, à armoires. La boîte à élégie, la boîte à éphémères, la boîte à herbes de Provence, la boîte à compter fleurette. Les boîtes à ronron petits patapons. Les boîtes à ainsi font. Les boîtes à silhouettes, la boîte à esquisses. Les boîtes à mélancolie et celles où la vie se creuse. Les boîtes à combustion, Les boîtes à vitesse. Les boîtes à fauvettes. Bref les boîtes à malices et à Alice (de Lewis Carroll).

Les galériens que nous sommes contemplent de telles images pour briser leurs rames et lever l'ancre afin d’atteindre des univers où les serpents charment, les oiseaux pilotent, les coquilles respirent. D'assignés à résidence nous devenons les pèlerins d'un monde vivifiant, bénéfique. La vie se réinscrit sous le sceau du nonsensique. Il permet de glisser entre les mailles des filets des apparences. Et c'est ainsi que les fantômes de Catherine Jacquet descendent de sa tête pour s'accrocher à des cintres où elle les pend. D'où une suite de dentelles à autre vie, à autre temps dans l'acidulé et le tendre pour un festin d’elfes omniprésents.

 

Jean-Paul Gavard-Perret
Jean-Paul.Gavard-Perret@univ-savoie.fr

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Né en 1947 à Chambéry, Jean-Paul Gavard-Perret est maître de conférence en communication à l´Université de Savoie. Il poursuit une réflexion littéraire ponctuée déjà d'une vingtaine d'ouvrages et collabore à plusieurs revues.