Artistes de référence - Les chroniques de Jean-Paul Gavard-Perret

Joa


Joa

le site - la page Mirondella



JOA : CE QUI REPOND A RIEN REPOND DE TOUT

par Jean-Paul Gavard-Perret

 

L’art singulier de Joa par ses « restes » se fait fouilleur de limbes et hibou sacerdotal. A l’arasement des plans l’artiste préfère les caillots et les pierres, la sueur des choses pour les transformer en métaphores.

Dans des cadres qui pourraient être ceux de miroirs surgissent des clonages du réel. Des masses cassées ou amputées émergent de nouvelles sommations. Tout une plastique s’expose. L'ensemble est étranger et pourtant  au plus proche. De l’humble Joa fait vœu de piété. Une sidération y passe. On s'y sent bien. On attend.

Joa avance messagère de ses têtes souvent erratiques et drôles. Son travail est de l’ordre de l’archaïque et de la pulsion. Il est dérangeant et vivant. Toujours inattendu mais curieusement juste. Les portraits n’ont rien de narcissique. La « sculpture » crée une lumière, nous guide au coeur de la nuit. Une aurore est en marche par poussées maîtrisées entre esprit et matière, vue et toucher, pensée et affect, concentration et abandon, spiritualité et érotisme. Tout se confond dans un mouvement instinctif et contrôlé aussi irrésistible que drôle.

L'artiste met  au dehors l'énigme du dedans. Elle troue ou convulse les surfaces pour une infinité de possibles, celle de la blessures, de ce que Bataillle nomme le « sacrifice de l’intégrité d’un organisme » (L’érotisme, OC X, p. 28). Ce travail  s’oppose à l’état fermé et ouvre à un état de communication. Cela révèle la quête d’une continuité possible de l’être au delà du repli sur soi.

Jean-Paul Gavard-Perret
Jean-Paul.Gavard-Perret@univ-savoie.fr

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Né en 1947 à Chambéry, Jean-Paul Gavard-Perret est maître de conférence en communication à l´Université de Savoie. Il poursuit une réflexion littéraire ponctuée déjà d'une vingtaine d'ouvrages et collabore à plusieurs revues.

Fnac_expos2_728.gif