Artistes de référence - Les chroniques de Jean-Paul Gavard-Perret

Lysand

Lysand

D'origine italienne, Lysand vit et travaille à  à Beausoleil (près de Monaco) .

Lysand : la page Mirondella - le site




LYSAND ET L’HARMONIE DES MONDES

par Jean-Paul Gavard-Perret

 

Par le figuratif Lysand cherche à donner au réel une troisième dimension, un relief singulier. Elle lui offre un rythme plastique et humain dans un dialogue avec les autres et un métissage des horizons et des portraits. L’artiste présente une mémoire et une rêverie. Ses peintures sont associées à des voyages, des rencontres qui fondent dans le tableau. Celui-ci répond à la dispersion par la lumière et l’harmonie, il réinvente chaque fois un morceau du monde dont l’artiste veut ignorer les frontières.

La peinture de Lysand  devient une invitation à voyager de manière méditative. Elle est une forme d’humanisme. Chaque toile est un mouvement d’expansion recomposée. L’artiste peint pour atteindre la condition humaine non pour en exhiber les monstres mais pour atteindre une forme de contemplation d’harmonie. Elle présente des sourires. Ils réussissent à fleurir sur des enfers où ils sont parfois enfermés.

La modestie est perceptible dans ce travail qui met l’art au service d’un accomplissement humain. Lysand garde le plaisir de s’émerveiller. Aux vertus prévisibles du réel dont la peinture fait l’éloge s’ajoute une autre vertu : celle de la pudeur. Les portraits imposent à l’artiste une sorte de pieuse révérence. L’être n’est pas relégué au rôle d’objet, de modèle. Il reste sujet. L’humanisme de l’artiste peut tenir au regard d’un enfant.

Ce regard Lysand le saisit avec tact. Elle invente une mythologie du réel, poursuit un Eden, restitue une richesse chromatique au monde. Elle cherche à pacifier et donne toujours de la douceur à la rudesse du monde. L’artiste tente de deviner et à faire éprouver une tendresse dans ses efforts de vibratos de couleurs. Même là où se devine des guerres, l’artiste en brise les mâchoires d’acier. Elle suggère sans cesse l’espoir d’un avenir. A ce titre Lysand est l’enchanteuse impénitente.

Jean-Paul Gavard-Perret
Jean-Paul.Gavard-Perret@univ-savoie.fr

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Né en 1947 à Chambéry, Jean-Paul Gavard-Perret est maître de conférence en communication à l´Université de Savoie. Il poursuit une réflexion littéraire ponctuée déjà d'une vingtaine d'ouvrages et collabore à plusieurs revues.

Fnac_expos2_728.gif