Artistes de référence - Les chroniques de Jean-Paul Gavard-Perret

Musée de la Poste : La Poste vue  par... l'école Camondo

Bien choisir son école d'art
de Céline Manceau

De la passion à la formation : Avoir un bon coup de crayon est important, mais cela ne suffit pas pour ouvrir les portes des milieux de la création. En effet, il est également indispensable d'avoir une bonne culture générale, de posséder des notions techniques et de savoir tenir compte des contraintes budgétaires d'un projet. C'est pourquoi une formation spécialisée se révèle utile, voire nécessaire. De un à cinq ans d'études : En fonction de votre niveau scolaire, de vos envies et de vos moyens financiers, plusieurs cursus sont possibles. Certains sont accessibles sans le bac, d'autres nécessitent de préparer un diplôme national (DMA, BTS, DNAP, DNSEP, etc.) ou bien d'opter pour une formation spécifique proposée dans un des nombreux établissements privés du secteur. Plus de 500 formations : Toutes les grandes filières postbac sont détaillées dans cet ouvrage : Beaux-Arts, écoles supérieures d'arts appliqués, universités, autres écoles d'art spécialisées. Pour chacune de ces formations, ce guide donne les conditions d'entrée (concours, dossier, etc.) et des précisions sur le déroulement des études (pédagogie, durée, coût) et les débouchés... Vous trouverez les coordonnées de toutes les écoles, mais aussi celles des cours préparatoires et des BTS en arts appliqués. Des centaines de conseils, les adresses à connaître, les pistes à suivre... L'Etudiant : une collection de 180 titres pour préparer votre orientation après le bac, choisir une formation et un métier, et décrocher enfin un emploi.

» disponible chez Amazon


Mirondella,  
galerie d’art en ligne

;

Expostions trimestrielle
http://www.arts-up.info/exposition.htm

Exposition permanente 
http://www.arts-up.info/cimaises.htm

    Candidatures  à :  info@arts-up.info





BONJOUR MONSIEUR LE FACTEUR

par Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

poste camondo"La Poste vue  par... l'école Camondo", Musée de la Poste, Paris XVème,
du 25 janvier au 14 avril 2010

On se moque suffisamment de La Poste pour saluer son audace. Sinon La Poste elle-même du moins son Musée qui accorde bon an mal an plusieurs expositions des plus originales. Son conservateur fait preuve d'audace que d'autres organismes artistiques officiels osent trop rarement.

En témoigne l'exposition "La Poste vue par l'école Camondo". Après les écoles Duperré et Estienne c'est d'ailleurs la troisième à profiter d'une telle opportunité. Les étudiants de dernière année ont donc eu la liberté d'investir différents types d'écritures contemporaines générées par le numérique. En retour les jeunes créateurs ont confronté La Poste au défi des nouvelles formes d'écriture et de la scruter autrement que par le trou de la boîte aux lettres.

Se posent par cette exposition diverses questions. Elles s'adressent aux préposés et autres receveurs  comme aux clients. Pour les premiers il s'agit de voir s'ils seront capables de profiter du regain de l'écriture. Pour les clients il s'agit de savoir si les nouveaux types de messages conserveront une charge affective et l'émotion que suscitaient les lettres espérées en faisant battre le coeur.

L'art reste en effet souvent, par l'utopie qu'il charrie, le meilleur moyen de trouver des voies même (ou parce que) il ne propose pas de solutions cadrées. En détournant les codes, les étudiants offrent  leurs "réflexions" en actes à travers divers supports (vidéos, drops, livres, détournements, etc.) souvent avec humour. Le fameux calendrier des Postes est par exemple remplacé par une Pin-up qui trouve son lupanar sur un clavier.

Certains étudiants réunis dans les sections de l'exposition intitulées "Emoticônes, Une langue étrang R, Traces Ephémères, Pseudo" poussent plus loin la réflexion  sur le langage numérique. D'autres jouent sur l'abondance et la spontanéité de la nouvelle communication dans "Dis3mots et Hyperliens". L'ensemble demeure inscrit sous le signe de la folie des mots et des addictions aux messages écrits comme le souligne "je rêve dons j'écris".

L’exposition fait bouger les lignes et pas forcément téléphoniques. Elle rappelle que si le facteur ne sonne plus toujours deux fois en quittant son traditionnel vélo il peut en trouver un qui tourne dans nos têtes.

Jean-Paul Gavard-Perret
Jean-Paul.Gavard-Perret@univ-savoie.fr

QUELQUES MOTS SUR L'ÉCOLE CAMONDO

Depuis sa création en 1944, l’école Camondo se situe au coeur de la problématique du cadre de vie et de ses composants. Elle participe activement aux réflexions prospectives sur l’évolution des métiers de l’architecture intérieure et du design auxquels elle prépare. Elle est intégrée à l’ENSAD : Ecole nationale supérieure des arts décoratifs .



Jean-Paul Gavard-Perret

Né en 1947 à Chambéry, Jean-Paul Gavard-Perret est maître de conférence en communication à l´Université de Savoie. Il poursuit une réflexion littéraire ponctuée déjà d'une vingtaine d'ouvrages et collabore à plusieurs revues.