Artistes de référence - Les chroniques de Jean-Paul Gavard-Perret

Yousuf Karsh

Exposer dans Mirondella
la galerie d'art en ligne d'Arts-up


Yousuf Karsh

Né à Mardin (actuelle Turquie), Yousuf Karsh émigre en Syrie avec sa famille dès 1922 et, deux ans plus tard, est envoyé au Québec auprès de son oncle Georges Nakash, photographe portraitiste renommé. Par la suite, il perfectionne son apprentissage de la photo à Boston auprès de H. Garo. Puis Karsh s’installe en 1932 à Ottawa, où il fait ses débuts dans la photographie de théâtre. Il devint rapidement le photographe de la haute société et sa renommée s’étend largement au-delà des limites de la ville. Il assoit sa réputation dès 1941 grâce au célèbre portrait qu’il prend de Winston Churchill à la suite de son discours au Parlement canadien. Cette photo, probablement un des portraits les plus reproduits de l’Histoire, marque le début d’une brillante carrière de plus de cinquante ans, au cours de laquelle Karsh voyage au Canada et aux quatre coins du monde pour photographier des personnalités de tous les milieux.

Yousuf Karsh : le site


Yousuf Karsh : nudité du portrait

par Jean-Paul Gavard-Perret


Couverture de Karsh: A Biography in Images
(disponible chez Amazon.ca)

Dans les portraits photographiques de Yousuf Karsh (artiste canadien d’origine arménienne) l'ombre mange parfois le visage. C'est une manière de souligner la solitude, l'isolement mais pas seulement. Et il faut toujours se demander qu'est-ce que de telles photographies ouvrent. Ce sont là les questions posées par la "nudité" du visage qui résiste dans l’œuvre de celui qui aurait eu cent ans en 2008 et qui demeure comme un des plus grands portraitiste photographe. Pour célébrer cet événement, le Musée du portrait du Canada, l’office des Bibliothèques et Archives Canada et le Musée des sciences et de la technologie du Canada présenteront une série d'événements et d’hommages en 2009. Il y aura, entre autres, un parcours des lieux importants dans la vie et dans le travail de Karsh, de même qu'une exposition de grande envergure au MSTC, un site Web consacré à Karsh, ainsi qu'une série d'activités et d'évènements spéciaux.
Chez cet artiste d'exception la nudité ne désigne pas pour autant la vérité ultime, irréductible de l'image mais évite tout contact avec une feinte de proximité. La photographie investit tant la perception que l’esprit qu'on subit l'injonction suivante : « tu dois regarder, regarde ».

Cette nudité déchire les convenances mais sans impudeur ou exhibition. Elle crée une ouverture, un processus déchirant à la nudité du mot « image ». En exhibant un regard Karsh met au dehors l'énigme du dedans. Ce secret troue la peau, trouent la surface au sein d'un défroissement, d'une ouverture : celle d’une infinité de possibles, celle de la blessures, de ce que Bataillle nomme le « sacrifice de l’intégrité d’un organisme » (L’érotisme, OC X, p. 28). Le portrait s’oppose à l’état fermé, c’est-à-dire à l’état d’existence discontinue. C’est un état de communication qui révèle la quête d’une continuité possible de l’être au delà du repli sur soi. Mais le portrait invite aussi à un partage de ce qui s’ouvre.

Cela renvoie d’ailleurs à ce que Blanchot énonce dans « L’espace intérieur » : « L’oeuvre est oeuvre seulement quand elle devient l’intimité ouverte de l’espace violemment déployé par la contestation mutuelle du pouvoir de montrer et du pouvoir de regarder». (Gallimard, 1967, p. 85). En résumé, la nudité exhibée ou exigée de la photographie ouvre à l’intimité ouverte de celui qui la capte et invite à un autre secret qui soudain fonde une communauté inavouable. En effet l’intime n’est plus tenu au et par le secret en cette « partie » que la photographie dévoile.

Jean-Paul Gavard-Perret
Jean-Paul.Gavard-Perret@univ-savoie.fr


Yousuf Karsh: Heroes of light and shadow (Amazon.ca)


 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Né en 1947 à Chambéry, Jean-Paul Gavard-Perret est maître de conférence en communication à l´Université de Savoie. Il poursuit une réflexion littéraire ponctuée déjà d'une vingtaine d'ouvrages et collabore à plusieurs revues.