Artistes de référence
Artistes du bénin


Les bronzes et les sculptures en ivoire de l'ancien royaume de Bénin, en Afrique occidentale, comptent parmi les œuvres majeures de l'art africain. Ils comprennent des plaques traitées en bas-relief, des têtes de rois commémoratives d'une dignité impressionnante et d'imposantes défenses d'éléphants, rehaussées de scènes figuratives illustrant, jusque dans leurs moindres détails, la vie à la cour et les hauts faits des souverains et des guerriers. Ces œuvres étaient destinées à glorifier le roi comme chef politique et spirituel de son peuple et à honorer ses ancêtres. Par leurs qualités esthétiques exceptionnelles et la maîtrise qu'elles affichent, les sculptures royales de Bénin, et notamment les ivoires, ont provoqué l'intérêt des cours européennes dès le XVIe siècle, avant leur redécouverte au XIXe siècle. La richesse de leurs détails iconographiques témoigne de la splendeur de la cour royale et de son importance historique dans la dynamique régionale de l'Afrique occidentale du XVIe au XIXe siècle. Cet ouvrage, le plus complet à ce jour, interprète à la lumière des derniers développements de la recherche les chefs-d'œuvre les plus caractéristiques de l'art de Bénin, dispersés à travers le monde depuis la fin du XIXe siècle et rassemblés ici pour la première fois.
»  disponible sur Amazon



Eude Joachim MAYAKI
Joa.kim
Artiste peintre
07 BP1081 WOLOGUÊDE COTONOU
07-10 COTONOU (Littoral) (BENIN)
Tél. : 00 (229 ) 90 04  
courriel : joa.mayaki@yahoo.fr
 
» Voir sa page d'exposition dans la galerie Mirondella
 


L'âme de l'Afrique : Masques et sculptures
de Serge Diakonoff

Le jazz est sorti des bastringues de la Nouvelle-Orléans. Qu'est-il devenu ? L'événement musical majeur du XXe siècle. A qui en sommes-nous redevables ? Aux racines de l'expression musicale africaine. De même, l'art africain quitte l'exclusivité du musée d'ethnographie pour faire son entrée au musée d'Art et d'Histoire. C'est un événement. Merci à l'ethnologue, au voyageur, au médecin, à tous ceux qui, sur le terrain, ont à toute époque observé, noté, témoigné, réfléchi. Ceux dont le seul savoir permet une vision intime du Continent Noir.
Au moment où l'art africain fut révélé dans sa forme à Picasso, Matisse, Breton et les autres, notre art s'est transformé. La différence de perception avec ceux qui créèrent l'art moderne réside dans le fait qu'aujourd'hui le sens même des objets tribaux acquiert une importance négligée lors de leur découverte. Cet ouvrage donne un éclairage sur l'incroyable paradoxe de la diversité et de la cohérence de l'art africain. Il montre par la statuaire et son art du masque ce qu'il y a de particulier dans la nature intellectuelle africaine et sa contribution à l'histoire culturelle de l'humanité. Depuis 50 ans, Serge Diakonoff a parcouru le monde pour constituer une collection de plus de 900 masques et sculptures et présente ici, pour la première fois, l'ensemble de l'art tribal africain à travers une
sélection inédite, remarquable et représentative de cet art qui fait maintenant partie du patrimoine de l'humanité. Il nous montre des objets peu courants ou atypiques, parfois totalement absents de l'iconographie africaine classique. L'ensemble des légendes d'accompagnement, ainsi que quelques textes explicatifs, donnent une idée globale de la spiritualité de l'Afrique Noire et des raisons qui ont conduit ses peuples à produire un art autochtone d'une grande invention et d'une telle diversité.

»  Amazon