ana negro

Ana Negro, grande artiste d'Argentine

Ana Negro: page Mirondella


Arte de América latina 1981-2000

Con un estilo directo y conciso, el historiador colombiano Germán Rubiano Caballero da una visión panorámica de las artes en América Latina durante las dos últimas décadas del siglo veinte, indicando las principales exposiciones, tendencias, influencias, manifestaciones visuales, artistas y teóricos de importancia. Ilustrada con 40 reproducciones a todo color, Arte de América Latina 1981-2000 es una obra de arte en sí misma.
Amazon

Le petit interview intempestif de : ANA NEGRO
par Jean-Paul Gavard-Perret


Qu'est-ce qui vous fait lever le matin?
Bien sûr l'impossibilité d` envisager la possibilité de ne pas le faire.

Que sont devenus vos rêves d'enfant ?
Je me souviens d`avoir désiré voyager sans me déplacer dans l'espace réel. Ce souhait est exaucé chaque fois que " je fais corps " avec mon oeuvre.

A quoi avez-vous renoncé ?
Il n'y a pas de sacrifice quand on est fidèle à son désir. Par conséquent, je ne pourrais pas parler de "démission".

D'où venez-vous ? .
Je suis descendue des bateaux. Mes ancêtres sont venus d'Europe au début du XXe siècle. Tout en échappant des pogroms de la Russie tsariste et de l'Espagne qui a précédé la guerre civile.

Qu'avez-vous reçu en dot ?
Le don inestimable de dessiner "à main levée", hérité de mon père et la volonté inébranlable de vaincre la mort et de ne pas lui laisser le dernier mot, héritée de ma mère.

Qu'avez vous dû "plaquer" pour votre travail ?
Beaucoup de livres en attente de lecture.

Un petit plaisir - quotidien ou non ?
" El mate" (une infusion des terres de l'Amérique du Sud) , alors que je peins.

Qu'est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Je vis et je travaille dans un isolement assez grand. Donc , pas tellement facile de répondre cette question. Cependant, du point de vue méthodologique, je travaille avec un groupe de mimes, statues vivantes, artistes corporels et photographes. J`organise des sessions périodiques (une fois par an ou chaque deux ans). Je propose aux artistes différents structures spatiales. Ils jouent leur rôle. Puis des centaines des photos sont prises pendant deux ou trois heures. Tout l´ensemble du processus est une invention créée à partir de mon désir : dès l`espace physique et la lumière jusqu`aux choix des certains angles de prise visuel.
On pourrait dire que, là, il y a un certain point d`originalité ou différence.

Où travaillez vous et comment ?
Je travaille tout le temps, pas seulement quand je suis face à la toile. En ce qui concerne l'espace physique, je travaille dans mon appartement devenu atelier.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?
Je trouve assez difficile dessiner ou peindre en silence. La musique m`accompagne presque toujours quand je travaille. Particulièrement la musique vocale. Le son de la voix génère une particulière commotion chez moi. Et même si j'ai une préférence particulière pour la musique classique et religieuse y compris: Beethoven, Bach, Haendel, Monteverdi , Charpentier et tout le baroque, j´aime aussi le chant grégorien et la musique populaire: Chavela Vargas, Violeta Parra, Camaron de la Isla, Edith Piaf parmi d´autres.

Quel est le livre que vous aimez relire ?
À présent je n`ai pas le temps de relire mais, si j`en avais j` aimerais re-lire deux textes très longs de mon adolescence : L'âme enchantée et le Jean- Christophe de Romain Rolland. Juste pour le plaisir de me retrouver.

Quel film vous fait pleurer ?
Beaucoup de films me font pleurer. Mais seulement un me fait sangloter d`une manière irrévocable : « Shoah » de Claude Lanzmann. Et pas par ce qu`on y voit.

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez vous ?
Une vieille femme assez sage au regard coquin d`enfant.

A qui n\'avez-vous jamais osé écrire ?
A personne.

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ?
Malheureusement, le mot «mythe» n'évoque chez moi aucun espace physique.

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?
Je ne dirais pas que je me sens proche de quelqu'un en particulier. Oui , j'ai toujours aimé profondément l`oeuvre de Michel-Ange. Il est allé bien au-delà des limites. Pour le reste j`aime beaucoup: Van Gogh, Mondrian ,Goya, Francis Bacon parmi d`autres.

Qu'aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
De la bonne peinture acrylique. J'en ai toujours besoin.

Que défendez-vous ?
Ma privacité, mon espace hors du monde, au milieu des hommes.

Que vous inspire la phrase de Lacan: "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n\'en veut pas" ?
Rien à dire sur la première partie de la phrase, je suis d`accord. Mais la volonté d'acceptation de l'objet amoureux me semble indépendant du geste d'amour.

Enfin que pensez vous de celle de W. Allen: "La réponse est oui mais quelle était la question ?
" Un excès de confiance que l'on ne pourrait se permettre qu`avec une ou deux personnes tout le long d`une vie.