Birgit Krippner
» le site officiel



L' art contemporain ne signifie pas l'art d'aujourd'hui. C'est un label qui estampille une production particulière parmi d'autres : l'art conceptuel promu et financé par le réseau international des grandes institutions financières et culturelles et, en France, par l'État. Né dans les années 1960, il est apparu dans les années 1980 comme le seul art légitime et officiel ; mais ce temps semble toucher à son terme. Sa visibilité officielle occulte un immense foisonnement créatif : l'art dit " caché "... » Amazon

Le petit interview intempestif de : BIRGIT KRIPPNER
par Jean-Paul Gavard-Perret



Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?
Le plupart du temps un jour nouveau. La lumière et la motivation d'une nouvelle journée. Quelquefois je ne veux pas me lever.
(Mostly a new day. It's about light and motivation. Sometimes I don't want to get up.)

Que sont devenus vos rêves d'enfant ?
Certains sont devenus des réalités. Certains je les ai abandonnés. Certains sont restés des rêves.
(Some become reality. Some I stopped dreaming. Some are meant to stay dreams.)

A quoi avez-vous renoncé ?
Juger les autres – ce que je n'ai jamais vraiment fait. Changer l'inchangeable.
(Being judgmental, which I never really was. Chasing the un-chasable).


D'où venez-vous ?
Je suis une âme ancienne. Je tourne toujours autour d'elle.
(I am an old soul - I have been around for some time).

Qu'est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Etre authentique et vrai envers moi-même. Etre toujours comme une matière première et non façonnée. Je ne dois pas être différente des autres artiste mais je suis honnête et je ne fais que ce en quoi je crois.
(Being authentic and true to myself. Raw and unperfumed. I might not be different to other artists, but i am honest and do what i believe in).

Où travaillez-vous et comment ?
Je peux le faire n'importe où il suffit que mon esprit et mon âme soient là. J'ai une appareil photo et un atelier. Les deux sont importants pour moi. (Can be from anywhere, where my mind and soul is into. I have a camera and a studio - both are important for me).

A qui n'avez-vous jamais osé écrire ?
A personne. Je suis ouverte à tout le monde.
(There is nobody i never dare to write. i am open to all and every one.)

Quelle musique écoutez-vous en travaillant ?
De la musique classique, de la soul, du blues, du rock, du punk…. Cela dépend de mon état d'esprit. Parfois j'écoute le silence.
(Classical, soul, blues, rock, punk …. Depending on my mood. Sometimes I listen to silence.)

Quel est le livre que vous aimez relire ?
Pour moi c'est difficile de finir un livre. Je suis dyslexique. Je « lis » les gens plus que je lis des livres.
(For me it is difficult to finnish reading a book. I am dyslexic. I read people more than i read books).

Quand vous vous regardez dans votre miroir qui voyez-vous ?
Je me vois. Parfois comme une femme séduisante, parfois non.
(I see myself. Sometimes i see myself as an attractive woman. sometimes I don't.)

Quel lieu a pour vous valeur de mythe ?
Je ne suis pas sûr de ma réponse. Peut-être les cimetières et les chantiers vides.
(Not sure about this. Maybe cemeteries and empty construction sites.)

De quels artistes vous sentez-vous proche ?
Quelques un de mes amis sont des artistes. . Les inspirer par mes photographies me rend la plus heureuse.
(Some of my friends who are artists. Documenting them with my photography makes me happiest.)

Quel film vous fait pleurer ?
E.T.

Qu'aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
L'amour et la liberté.
(Love, freedom.)

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
Triste. Sans espoir. Je n'éprouve pas les choses de la même façon.
(Sad. Hopeless. I feel different.)

Enfin que pensez-vous de celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?"
Je préfère les questions aux réponses.
(I prefer questions to answers.)