philippe brahy

PHILIPPE G. BRAHY
La Main Qui Dit
gouache sur papier - Format : 400 x 300

lire aussi
l'article de JPGP sur Philippe G. Brahy


l'interview de Jean-Paul Gavard-Perret : PHILIPPE G.  BRAHY



Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?

Je n’ai jamais aimé les matins. Aujourd’hui, si je me lève, c’est pour ma fille (7ans).

Que sont devenus vos rêves d’enfant ?

 Ils se sont relativement réalisés. J’aurais pu devenir « fermier » ou « ébéniste ».

A quoi avez-vous renoncé ?

Mille choses pas très importantes. À maigrir.

D’où venez-vous ?

Du hasard probablement, de mes parents sûrement et pas bien loin des autres.

Qu'avez vous dû "plaquer" pour votre travail ?

Ce que je n’avais pas puis ce que j’ai eu.

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?

J’aime mes amis peintres.

Où travaillez vous et comment?

Dans une école de promotion sociale en essayant de transmettre sans illusion mais avec plaisir ce que je crois connaître comme étant plus ou moins fiable.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?

 Oh ! De tout. Je ne puis me concentrer sur deux choses.

Quel est le livre que vous aimez relire ?

Ils sont nombreux et divers mais j’aime le fantastique : Howard Phillips Lovecraft.

Quelles taches ménagères vous rebutent le plus ?

Toutes mais dans la nécessité je suis maniaque.

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?

C’est banal mais je dirais Magritte, Paul Delvaux puis la plupart des autres.

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?

20 ans de moins.

Que défendez-vous ?

L’indéfendable.

Questions subsidiaires : Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?

Je partage cette idée.

Et celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?".

Pensez-vous valoir quelque chose.