DAVID MICHAEL CLARKE
le site


Le guide de l'artiste: Tout ce que vous avez toujours voulu savoir pour émerger dans l'art

A l'adresse de tous les artistes, professionnels et amateurs, ce guide volontairement concret rassemble l'essentiel de ce qu'ils ont toujours voulu savoir pour émerger dans le monde de l'art contemporain en France et à l'étranger. Il apporte des réponses aux questions clés quand on veut réellement évoluer dans l'art, à la sortie d'une école d'art ou en autodidacte : Qui sont les acteurs du monde de l'art ? Quels sont les choix à faire au départ ? Comment assurer sa viabilité ? Quelles pistes pour développer sa visibilité ? Sorte de petite "bible" de conseils stratégiques et pratiques, Le Guide de l'artiste livre les conseils et les secrets utiles, et souvent étonnants, des plus grands spécialistes français : le curateur Nicolas Bourriaud, la directrice de la Fiac Jennifer Flay, le président du Prix Marcel Duchamp Gilles Fuchs, le collectionneur Guillaume Houzé, le galeriste Emmanuel Perrotin et le directeur du Palais de Tokyo Marc-Olivier Wahler, qui interviennent aux côtés des plus grands collectionneurs, galeristes, directeurs d'institutions et curateurs de la scène internationale. Mais c'est aussi un carnet d'adresses regroupant en un seul volume plus de 1.500 contacts et adresses de professionnels et d'organismes d'art contemporain : lieux d'exposition, centres d'art, galeries, foires, biennales et festivals, mais aussi bourses, prix et résidences d'artiste, sans oublier les écoles d'art, revues et éditeurs liés à la scène contemporaine. Visant à offrir au lecteur la plus large visibilité du monde de l'art contemporain en France et à l'étranger, Le Guide de l'artiste est un ouvrage destiné à devenir un incontournable pour ceux qui veulent faire de l'art le coeur de leur vie.

& Amazon



Le petit interview intempestif de : DAVID MICHAEL CLARKE
par Jean-Paul Gavard-Perret

David Michael Clarke, célèbre sur la scène artistique de Glasgow dans les années 1990 et installé depuis en Pays de la Loire s'intéresse à tous les mediums artistique. Il présente ses performances vidéographiques, photographiques et sonores, aux côtés des plus grands, dans les centres d'Art Contemporain en France et à l'étranger.

Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?

L'art, la vie, ou un mélange des deux.

Que sont devenus vos rêves d'enfant ?

Ceux qui comptent sont devenus mes rêves d'adultes. Les autres ont été jetés sur la route.

A quoi avez-vous renoncé ?

Rien. Au contraire j'essaie toujours d'accéder aux choses qui me semblent parfois hors de ma portée.

D'où venez-vous ?

De loin. Dans tous les sens du terme.

Qu'avez-vous reçu en dot ?

Plus que je n'avais parié.

Qu'avez vous dû "plaquer" pour votre travail ?

L'Ecosse, mais je sais où elle se trouve en cas de besoin.

Un petit plaisir - quotidien ou non ?

A chaque fois que je m'assoie, car j'ai un petit faible pour les chaises.

Qu'est-ce qui vous distingue des autres artistes ?

Le dialogue que j'entretiens avec Anabelle Hulaut. Je ne vois pas d'autres artistes qui ont ce privilège.

Où travaillez vous et comment?

N'importe où, et j'accède à tous les lieux grâce à ma belle et fiable Kawasaki.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?

En général, je travaille en silence. La musique a le pouvoir de me distraire, et elle a tendance à s'ajouter de manière malvenue au projet qui m'occupe. En revanche, lorsque je travaille sur un projet qui comporte un aspect musical, j'écoute bien évidemment ma musique.

Quel est le livre que vous aimez relire ?

"Trout Fishing in America" par Richard Brautigan.

Quel film vous fait pleurer ?

Ça fait longtemps qu'un film m'a fait pleurer. En général, les films me font dormir ou ils ne me font pas dormir.

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez vous ?

Une version "fat" de moi-même.

A qui n'avez-vous jamais osé écrire ?

Gina Pane, Keith Arnatt, Raymond Hains. Malheureusement trop tard.

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ?

Worth Matravers. Un petit village en Angleterre dans le Dorset. Allez chercher et découvrir. Par contre il faut aimer la bière tiede et ne pas avoir peur de chanter.

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?

La rencontre avec d'autres artistes et le dialogue qui peut s'ensuivre est très important. J'ai eu de la chance de rencontrer Anabelle Hulaut, Laurent Tixador, Neal Beggs, Régis Perray, Francisco Finizio, Christelle Familiari, Paul Pouvreau, Ivan Argote, Robert Milin, Dector & Dupuy. D'une manière ou d'une autre ces artistes sont des repères pour moi. Plus loin, j'admire le travail de Tino Sehgal, Simon Starling, Francis Alys, Gabriel Orozco. En bref, je suis très attiré par un art relationnel où le processus est aussi important que le produit.

Qu'aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?

Un superhéros qui peut finir de restaurer ma maison en un clic de doigts. Comme ça, je pourrais mieux me concentrer sur mon art au lieu de faire tourner ma broyeuse de ciment.

Que défendez-vous ?

Liberté, Egalité, Fraternité. En France, je vois ces trois mots écrits partout, mais je les ressens très peu dans nos relations quotidiennes. Il faut que nous échappions à la culture de la peur qui nous emprisonne, même si certains hommes politiques aimeraient que cela continue.

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?

Il faut poser la question à Anabelle.

Enfin que pensez vous de celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?".

Moi aussi, je pense que oui.