meskache

Djamel Meskache
lire aussi la chronique de JPGP

 


Le petit interview intempestif de : DJAMEL MESKACHE
par Jean-Paul Gavard-Perret

 

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?
La lumière.

Que sont devenus vos rêves d’enfant ?
Des rêves d'adulte.

A quoi avez-vous renoncé ?
A l'enfance.

D’où venez-vous ?
De l'enfance.

Qu'avez vous dû "plaquer" pour votre travail ?
Mes rêves d'enfant.

Un petit plaisir - quotidien ou non ?
Deux fois par jour : un thé à la menthe.

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Mon enfance.

 Où travaillez vous et comment?
Par terre, sur une table basse, près d'une fenêtre.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?
Le bruit des insectes xylophages.

Quel est le livre que vous aimez relire ?
La 5e saison de Stiefter

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez vous ?
L'enfant qui n'est plus là.

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ?
Le souk de Kairouan.

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?
???

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
j'ai horreur des anniversaires, et déteste les cadeaux...

Que défendez-vous ?
L'enfance du genre, l'enfance du monde...

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque  chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
Une moue re-Courbet face à l'origine du monde...

Et celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?".
N'est-ce pas ?