Edward Welter

Edward Welter : la page Mirondella - le site


l'interview de Jean-Paul Gavard-Perret : EDWARD WELTER

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?

La vie. La vie elle-même pour la magie qui tient au fait que chaque jour est un autre jour.
(Life. To me it’s life itself, because of the magic that every day is another new day).

Que sont devenus vos rêves d’enfant ?

En réalité, mes rêves d’enfants étaient d’être un danseur classique.
(Actually, my childhood dream was to be a classical dancer.)

A quoi avez-vous renoncé ?

Quelques unes des choses auxquelles j’ai du renonce  pendant ma vie : devenir  un danseur classique professionnel, beaucoup plus voyager dans le monde et vivre en Polynésie.
(Some of the things I have had to sacrifice in life along the way are being a professional classical dancer, travelling the world more & living a Polynesian life).

D’où venez-vous ?

Du Sud de la France
(South of France).

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Rien. J’ai le sentiment qu’il n’y a rien qui me distingue des autres artistes parce que nous avant tous notre propre et unique chemin pour notre propre travail et notre propre expression; Nous sommes  tous connectés par ce qui guide chacun et par nos propres émotions. Dans un sens nous sommes tous identiques.
(Nothing.  I feel there is nothing that distinguishes me from other artists because we all have our own unique guidance for our work & our own expression. We are all connected by how we are each guided and by our feelings. In that sense, we are all the same).

Où travaillez-vous et comment ?
Où : dans mon atelier à Mt. Shasta en Californie entouré par une infinité d’arbres, des cerfs sauvages qui regardent à travers mes fenêtres et l’énergie produite par une montagne sacrée.
Comment : la plupart du temps je commence d’abord par une méditation pour me connecter avec mon être intérieur et j’essaye de l’ouvrir à tout ce qui bouge en moi. Ensuite j’écoute de la musique afin de libérer mon âme pour accueillir ce qui vient. Je mets le volume très fort c’est pourquoi j’ai besoin de toujours vivre dans la campagne.
(Where: My studio, in Mt. Shasta, California, U.S.A., surrounded by infinite trees, free roaming deer watching through the windows and the energy radiating from a sacred mountain.
How: Most of the time, I meditate first to connect with my inner self and try to be open to whatever moves me. Then I play music to liberate and free my soul to whatever comes. I turn up the volume very loud, which is why I have to always be somewhere in the country!)

A qui n’avez-vous jamais osé écrire ?
A personne
(No one).

Quelle musique écoutez-vous en travaillant ?
Du classique, de la musique latine et de l’opéra. Une des œuvres musicales que je préfère lorsque je travaille est « Deep Forest » composée par Eric Mouquet et Michel Sanchez . (Classical, Latin & Opera. One of my favourite musical artists to work by is Deep Forest, comprised of Eric Mouquet and Michel Sanchez)

Quel est le livre que vous aimez relire ?
“Conversations avec Dieu” de Neal Donald Walsch et “Ancient secret de la fleur de vie” de Drunvalo Melchizedek.
(Conversations with God by Neale Donald Walsch and The Ancient Secret of the Flower of Life by Drunvalo Melchizedek.)

Quand vous vous regardez dans votre miroir qui voyez-vous ?
La beauté. Elle dépend de si je me suis rasé ou non.
(Beauty. Depending on if I have shaved or not).

Quel lieu a pour vous valeur de mythe ?
Paris, Barcelone et Tahiti
(Paris, Barcelona & Tahiti)

De quels artistes vous sentez-vous proche ?
C’est facile : totalement de Salvador Dali et aussi   de Leonor Fini.
(That’s easy, absolutely Salvador Dali. Also, Leonor Fini).

Quel film vous fait pleurer ?
Sauver  Willy, Love Story et Yentl.
(Free Willy, Love Story & Yentl)

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
Je ne fête jamais mon anniversaire car chaque jour pour moi est un anniversaire de naissance. Mon souhait de cadeau  est celui de la vie et d’ être capable d’être ici pour progresser et apprendre.
(I really do not celebrate my annual birthday because every day is my birthday. My desired gift is simply the gift of life, to be able to be here to grow and learn).

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
Cela m’inspire rien du tout. Quand je vais vers quelqu’un et quel qu’il soit je l’aime et je lui ouvre mon cœur. Même s’il ne m’aime pas, c’est parfait comme cela.
(That doesn’t mean anything to me. When I look at someone, whoever they are, I love them and open my heart to them. Even if they don’t love me, it’s okay).

Enfin que pensez-vous de celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?"
Aimez-vous la vie ?
(“Do you Love Life?”)