Contrats du monde de l'art
de Véronique Chambaud.

Cet ouvrage rassemble les contrats et accords essentiels dont un artiste a besoin tout au long de sa carrière... ... » la suite



Le petit interview intempestif de : JESSICA CURTAZ
par Jean-Paul Gavard-Perret

 

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?
Ma fille qui essaye de me sauter dessus si je ne me lève pas
( My daughter tends to jump on me if I don’t get up).

Que sont devenus vos rêves d’enfant ?
Je les ai réalisé, ils sont juste plus banals que je l’avais imaginés
( I’m doing them….they’re just more mundane than I imagined.

D’où venez-vous ?
De Californie
(California).

A quoi avez-vous renoncé pour votre travail  ?
J’ai travaillé dans les sciences pendant 5 ans avant de revenir à plein temps vers les arts. Juste avant d’obtenir mon diplôme RFA j’étais impliqué dans les programmes Phd
(I worked in science for five years prior to turning full time to art. Right before getting my MFA I was applying to Phd programs).

Un petit plaisir -quotidien ou non ?
J’aime faire des choses pour lesquelles il n’y a rien d’autre à penser derrière elles (tapis, coussins, encadrements de fenêtres) que leur effet visuel. Le plus coloré est le mieux
  (I like to make things that have no thought behind them (rugs, pillows, window boxes) other than straight  visual impact. The more color the better).

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Mon travail est un mélange d’une approche scientifique  du dessin et de son sujet (Je considère que chaque élément comme une réponse à une question) aussi bien que comme une prise du tableau…. C’est pour cela que mon papier et mes panneaux  sont préparés, des couches de gesso sont poncées méticuleusement pour chaque pièce que je prépare.
(My work is a mixture of a scientific approach to drawing and subject matter (I think of each piece as the answer to a question) as well as an embrace of craft. From the way that my paper and panels are prepared, layers of finely sanded gesso to the meticulous detail of each piece I embrace skill).

Où travaillez vous et comment?
J’ai un petit atelier ( qui j’étais, je pense, avant un garde manger) à côté de ma cuisine. Il n’y a pas de chauffage. C’est pourquoi je travaille emmitouflée dans une couverture, blottie contre ma table à dessin avec un appareil de chauffage à mes pieds.
(I have a small studio (that I think once was a pantry) off of my kitchen. It has no heat. So I work wrapped up in a blanket, huddled at my drafting table with a space heater at my feet).

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?
J’écoute des livres sur cassettes. La bibliothèque de Philademphie en possède une grande collection que j’enregistre. Les plus à sensations sont les meilleurs.
(I listen to books on tape. The Philadelphia library has a great collection that I download. The pulpier the better)/

Quel est le livre que vous aimez relire ?
“Dune” de Frank Herbert.
Dune by Frank Herbert

Quel lieu a valeur de mythe pour vous ?
La plupart des endroits où je ne suis jamais allée. J’aimeraix bien voir la chaîne de l’Himalaya.
(Most places that I haven’t been. I would love to see the Himalayas).

 Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche
Vija Celmins. Je me sens proche du caractère méticuleux et des motifs répétitifs de ses œuvres.  
(Vija Celmins. I relate to her meticulous nature and the repetitive patterned subjects of her works).

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
Une machine à coudre.
(a sewing machine).

 Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
… et bien cela me semble plutôt cynique.
(…..well that seems rather cynical….).

Et celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?".
La question est toujours plus parlante que la réponse.
(The question is always more telling than the answer).