Contrats du monde de l'art
de Véronique Chambaud.

Cet ouvrage rassemble les contrats et accords essentiels dont un artiste a besoin tout au long de sa carrière... ... » la suite



Le petit interview intempestif de : LEOPOLD RABUS 
par Jean-Paul Gavard-Perret

 


Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?

L'envie de monter, tel Sisyphe, le rocher en-haut de la colline. 

Que sont devenus vos rêves d’enfant ?

Je suis bouleversé par cette question. 

A quoi avez-vous renoncé ?

Je ne renonce à rien, je suis un battant et fais du fitness dans une salle avec plein de trucs lourds dedans.

D’où venez-vous ?

Cortaillod.

Qu'avez vous dû "plaquer" pour votre travail ?

Le théâtre...avec un sacré soulagement. 

Un petit plaisir - quotidien ou non ?

Plutôt quotidien.

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?

Mon passéisme, contre lequel je lutte journellement. 

Où travaillez vous et comment?

Chez, et comme mes parents. 

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?

Concerto numéro 1 pour violon de Prokofieff, joué par Hillary Hahn. 

Beaucoup de musique serbe et roumaine, en particulier Svetica Mitcovic.

Aussi les Cramps. 

Quel est le livre que vous aimez relire ?

J'ai lu 30 fois de suite l'Alchimiste de Paulo Coelho, et un long sanglot a étreint ma gorge.

Sinon j'ai lu récemment deux chefs-d'oeuvre, Madame Bovary et le dernier Houellebecq.

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez vous ?

Ma tête parfois ne correspond pas à mon état d'esprit. 

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ?

Cortaillod.

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?

Si je devais citer tous les maîtres anciens que j'apprécie, ce serait trop long. Parmi les artistes contemporains qui me viennent à l'esprit, il y a notamment Adrian Ghenie, Christian Boltanski, Matthias Weischer, David Schnell, Giuseppe Pennone, Kati Heck, Mamma Andersson, Johannes Kahrs,...

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?

Je nourris une réelle passion pour la bière et les saucisses.

Que défendez-vous ? 

Revenir à la charrue.

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?

Du coup, bien que la tige de jade soit dressée, il est bien difficile de vider son flacon d'ivoire.

Et celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?".

Quand il y a de la gêne, l'affirmatif est souvent plus commode - mais après coup, on est souvent plus incommodé.