Contrats du monde de l'art
de Véronique Chambaud.

Cet ouvrage rassemble les contrats et accords essentiels dont un artiste a besoin tout au long de sa carrière... ... » la suite


Artistes : 1001 conseils
pour mieux vendre vos oeuvres
de Céline Bogaert

Produire un travail artistique de qualité ne suffit pas pour en vivre. Vendre son art est un véritable métier et les démarches à accomplir sont nombreuses. Il faut notamment : se faire connaître, trouver des financements, des partenaires, des clients, les fidéliser, choisir une structure juridique, établir les déclarations légales, gérer ses ventes.
A travers ce guide, vous trouverez des astuces et des réponses à vos questions concernant : les formations, les subventions, le mécénat et le sponsoring, les outils efficaces pour développer votre notoriété, les relations avec vos différents publics et clients, les déclarations obligatoires, la facturation, la protection de vos oeuvres.
Les textes de ce guide sont illustrés par de nombreux exemples et modèles (demande de subvention, communiqué et dossier de presse, fichier clients, dossier de diffusion, contrats, facture…) et assortis d'un précieux carnet d'adresses.

» disponible chez Amazon


Le petit interview intempestif de : LU ZHANG
par Jean-Paul Gavard-Perret

 

Qu’est ce qui vous fait lever le matin ?
La longue liste des choses que je dois accomplir et aussi ce qui me tient éveillée la nuit
(a long list of everything I have to accomplish, this is also what keeps me up at night).

Que sont devenus vos rêves d’enfants ?
J'ai l'habitude de rêver mais en planant très proche du sol. Le seul rêve récurrent que je fais actuellement est celui de mes dents qui tombent. Il se déroule toujours de la même façon. Je sens que j'ai perdu une dent, et avec ma langue je découvre que toutes mes dents bougent. Elles tombent toutes en même temps et ma bouche en est pleine. Parfois j'éprouve même la sensation du sang. Je me réveille ensuite.
(I use to dream a lot about flying very close to the ground. The only reoccurring dream I have now is of my teeth falling out. It always starts the same way. I feel one tooth is loose, and I wiggle it with my tongue only to discover that all my teeth are moving. They all fall out at the same time and my mouth is full of loose teeth. Once I taste the blood, I wake up).

D’où venez –vous ?
Je suis née à Chonging en Chine. Mon père appartenait au 1 % qui a avait obtenu les résultats suffisants de l'entrée au collège pour être admis à l'université quand l'éducation supérieure a été instauré à nouveau après la fin de la Révolution Culturelle. Son université lui permit ensuite d'obtenir une bourse pour les Etats Unis. Il y alla lorsque j'avais deux ans. Ma mère le rejoignit lorsque j'avais quatre ans. Je grandis dans le coeur profond de l'Amérique à Oklahoma City. Puis je suis allée à Baltimore pour mes études d'art.
(I was born in Chongqing, China.  My father was one of the 1% of test-takers that scored high enough on the college entrance exam to be admitted into university when higher education began again after the end of the Cultural Revolution. His university later sponsored him to study in the U.S. He moved here when I was two years old. My mother and I followed him here when I was four. I grew up in the "heartland" of America, Oklahoma City. I moved to Baltimore to study art.)

Qu’avez vous abandonné pour votre travail ?
Les aspects pratiques, la stabilité, un sens évident de la réalisation et de la progression, l'ennui, la passivité
(practicality, stability, an obvious sense of achievement or progression, boredom, passivity)

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Rien
(nothing)

Où travaillez vous et comment ?
Dans mon atelier. Il est au troisième étage d'un entrepôt. Je viens de finir de tout installer dans des containers. Je mets tout mon matériel dans des casiers et je ne cesse de tout arranger à nouveau
(in my studio. It is on the third floor of a warehouse. i just finished organizing everything into containers. Now I'm putting all the furniture on casters so I can rearrange everything constantly).

Quelle musique écoutez-vous en travaillant ?
J'écoute la NPR (la radio publique nationale)
( (I listen to NPR (national public radio))

Quel livre aimez vous relire ?
Je ne relis jamais le même livre. Le dernier que j'ai lu s'intitule "Mon nom est Rouge".
(I don't recall reading the same book more than once.  The last book I read was "My name is Red").

Qui voyez vous dans votre miroir ?
Je me vois mais de manière moins symétrique que je m'imagine être.
(I see myself, but less symmetrical than I imagine myself to be )

Quel ville ou lieu a valeur de mythe pour vous ?
L'idée de maison? J'ai toujours été très sélective quant à l'idée de maison. Mon mari à l'inverse trouve partout une "maison" à son goût.  Nous pouvons visiter une ville et rester un seul jour à l'hôtel et il considère ce lieu comme sa maison. Je trouve ça passionnant.
(the idea of home. I have always been very selective of what I refer to as home. My husband however, will call any place home. We can be visiting a city and staying in a hotel for one night and he'll refer to the hotel as "home". I find that very interesting).

De quels artistes vous sentez-vous le plus proche ?
De ceux que je connais personnellement. En terme de connexion immédiate je me sens plus proche des écrivains.
(those that  I know personally. In terms of an immediate connection, I feel that more with writers).

Qu’aimeriez vous recevoir pour votre anniversaire ?
Un repas.
(dinner).

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas".
Il me faudrait en savoir plus sur le contexte. Mais j’oserai proposer de dire que selon moi chacun est aveuglé par sa générosité ou par le fruit de son imagination.
(I'd have to know more of the context. But I would venture to say it means that love is either blind generosity or a figment of our imagination).  

Et celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?"
Ces Américains -ou  principalement les new-yorkais-  sont toujours trop pressés.
(that Americans - or New Yorkers specifically - are always in a hurry).