Manfredi Beninati

le site



Contrats du monde de l'art
de Véronique Chambaud.

Cet ouvrage rassemble les contrats et accords essentiels dont un artiste a besoin tout au long de sa carrière... ... » la suite


Le petit interview intempestif de : MANFREDI BENINATI
par Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?
Le besoin de me faire un café.
(IL VOLER FARMI UN CAFFè).

Que sont devenus vos rêves d’enfant ?
Ils ont grandi avec moi.
(SONO CRESCIUTI CON ME )

A quoi avez-vous renoncé ?
A la mortalité sereine
(ALLA SERENA MORTALITA' ).

D’où venez-vous ? 
D’un instant d’idiotie de mes parents.
( DA UN MOMENTO DI IDIOZIA DEI MIEI GENITORI )

A qui n’avez-vous jamais osé écrire ?
A moi, je m’épouvanterais.
(A ME STESSO. MI SPAVENTEREI).

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
  La concentration
(LA CONCENTRAZIONE ).

A quoi avez-vous renoncé pour votre travail  ?
La mer.
(IL MARE)

Où et comment travaillez-vous ?
Dans mon monde, continuellement sans pauses. Même la nuit, même quand je dors.
(NEL MIO MONDO, CONTINUATIVAMENTE SENZA PAUSA. ANCHE DI NOTTE, ANCHE DORMENDO)

Quelle musique écoutez-vous en travaillant ? 
Le bruit des mes souliers, des outils que j’utilise, de ma respiration  devenue l’halètement d’un fumeur invétéré.
(IL RUMORE DELLE MIE SCARPE, DEGLI ATTREZZI CHE STO USANDO, DEL MIO RESPIRO AFFANNATO DA FUMATORE INCALLITO)

Quel livre aimeriez vous relire ?
Le Baron Perché d’Italo Calvino.
(IL BARONE RAMPANTE DI CALVINO).

Quels sont les livres qui vous font pleurer ? Ceux qui décrivent le monde comme un lieu où peut exister la fraternité. ( QUELLI  CHE DESCRIVONO IL MONDO COME UN POSTO DOVE ESISTE FRATELLANZA).

Lorsque vous vous regardez dans votre miroir qui voyez-vous ? 
Moi même, chaque fois plus vieux. Ce serait très bien de pouvoir continuer à le faire longtemps encore.
( ME STESSO OGNI VOLTA PIù VECCHIO. SAREBBE MOLTO BELLO POTER CONTINUARE A FARLO PER MOLTO TEMPO ANCORA).

Quels sont les travaux ménagers qui vous rebutent le plus ? 
Repasser, je crois. Je n’en suis pas sûr car je ne l’ai jamais fait.  Mes vêtements ne sont jamais repassés
. (STIRARE, CREDO. NON NE SONO SICURO POICHè NON L'HO MAI FATTO. I MIEI INDUMENTI NON SONO MAI STIRATI). 

De quels artistes vous sentez-vous proche ?
De ceux qui se tiennent aussi loin que possible des autres artistes. Je pense la même chose qu'eux  
(QUELLI CHE STANNO ALLA LARGA DAGLI ALTRI ARTISTI. LA PENSO COME LORO).

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
La promesse que personne me téléphone jusqu’à mon prochain anniversaire.
(LA PROMESSA CHE NESSUNO MI TELEFONI FINO AL PROSSIMO COMPLEANNO). 

Que défendez-vous ?
Le droit d’être le fruit de ma propre pensée pas endoctrinée. Je suis un utopiste, je m’en rends compte. 
(IL DIRITTO AD ESSER IL FRUTTO DEL PROPRIO PENSIERO NON INDOTTRINATO. SONO UN UTOPISTA, ME NE RENDO CONTO).

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"? 
A Ponce Pilate. Cela me  paraît très pratique.
(A PONZIO PILATO. MI PARE MOLTO CONVENIENTE!)

Enfin que pensez-vous de celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?"
Que W. Allen ne doit pas être  très intelligent. Je trouve aucune stimulation dans ce  mot d’esprit  à deux sous.
(CHE W. ALLEN NON DEV'ESSERE MOLTO INTELLIGENTE. NON TROVO ALCUNO STIMOLO IN QUESTE FREDDURE DA QUATTRO SOLDI).