Contrats du monde de l'art
de Véronique Chambaud.

Cet ouvrage rassemble les contrats et accords essentiels dont un artiste a besoin tout au long de sa carrière... ... » la suite



Le petit interview intempestif de : MARIE-JEANNE MUSIOL
par Jean-Paul Gavard-Perret


Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?
La curiosité de la suite, la découverte.

Que sont devenus vos rêves d'enfant ?
Je voulais la lune dans un sac. Je l'observe maintenant dans le cosmos.

A quoi avez-vous renoncé ?
Aux réductions qui tentent de tout expliquer.

D'où venez-vous ?
D'un très lointain désir.

Qu'avez-vous reçu en dot ?
L'univers et la création.

Qu'avez vous dû "plaquer" pour votre travail ?
La distraction et le «temps haché menu».

Un petit plaisir - quotidien ou non ?
Le thé, le chocolat en fin de journée.

Qu'est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Peu. Dans le grand flux des choses, nos expressions individuelles convergent vers le bienfaisant ou le maléfique.

Où travaillez vous et comment?
Dans un espace en creux éclairé, qui concentre l'attention.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?
Les bruits ambiants du jardin, l'urbain en arrière-fond.

Quel est le livre que vous aimez relire ?
Les contemplatifs de toutes obédiences.

Quel film vous fait pleurer ?
Le festin de Babette.

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez vous ?
La figure d'un premier état de conscience.

A qui n'avez-vous jamais osé écrire ?
Aucune réserve.

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ?
La haute montagne, les espaces nordiques, le désert, la jungle.

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?
Celles/ceux qui vivent déjà la suite.

Qu'aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
La vision que Goethe a eue de la forêt lumineuse.

Que défendez-vous ?
Le panorama de 360 degrés.

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
C'est une des versions de l'amour humain, oui ? D'autres états, d'autres possibilités.

Enfin que pensez vous de celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?".
Si la question est oui, quelle est la réponse?