Maud Maris

» le site


Le guide de l'artiste: Tout ce que vous avez toujours voulu savoir pour émerger dans l'art

A l'adresse de tous les artistes, professionnels et amateurs, ce guide volontairement concret rassemble l'essentiel de ce qu'ils ont toujours voulu savoir pour émerger dans le monde de l'art contemporain en France et à l'étranger. Il apporte des réponses aux questions clés quand on veut réellement évoluer dans l'art, à la sortie d'une école d'art ou en autodidacte : Qui sont les acteurs du monde de l'art ? Quels sont les choix à faire au départ ? Comment assurer sa viabilité ? Quelles pistes pour développer sa visibilité ? Sorte de petite "bible" de conseils stratégiques et pratiques, Le Guide de l'artiste livre les conseils et les secrets utiles, et souvent étonnants, des plus grands spécialistes français : le curateur Nicolas Bourriaud, la directrice de la Fiac Jennifer Flay, le président du Prix Marcel Duchamp Gilles Fuchs, le collectionneur Guillaume Houzé, le galeriste Emmanuel Perrotin et le directeur du Palais de Tokyo Marc-Olivier Wahler, qui interviennent aux côtés des plus grands collectionneurs, galeristes, directeurs d'institutions et curateurs de la scène internationale. Mais c'est aussi un carnet d'adresses regroupant en un seul volume plus de 1 500 contacts et adresses de professionnels et d'organismes d'art contemporain : lieux d'exposition, centres d'art, galeries, foires, biennales et festivals, mais aussi bourses, prix et résidences d'artiste, sans oublier les écoles d'art, revues et éditeurs liés à la scène contemporaine. Visant à offrir au lecteur la plus large visibilité du monde de l'art contemporain en France et à l'étranger, Le Guide de l'artiste est un ouvrage destiné à devenir un incontournable pour ceux qui veulent faire de l'art le coeur de leur vie.

& Amazon


Le petit interview intempestif de : MAUDE MARIS
par Jean-Paul Gavard-Perret

 

Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?
Tout ce que je n'ai pas fait la veille.

Que sont devenus vos rêves d'enfant ?
J'ai plus de rêves aujourd'hui que lorsque j'étais enfant, donc les nouveaux m'ont fait oublier les premiers.

A quoi avez-vous renoncé ?
A chanter, et à ouvrir un refuge pour animaux en voie de disparition.

D'où venez-vous ?
Du minimalisme et de la photographie objective

Qu'avez-vous reçu en dot ?
Je ne suis pas mariée, mais presque, donc ce que j'ai reçu pourrait être de la compréhension pour ce que je fais et de l'optimisme.

Un petit plaisir quotidien ?
Je n'aime pas la routine!

Qu'est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Je pense qu'il y a autant de personnalités différentes qu'il y a d'artistes. Mais si je cherche bien, peut-être un semblant d'équilibre.

Où travaillez vous et comment?
À l'atelier. Ma manière de travailler est différente selon les périodes, soit je suis lancée dans une série de peintures, au quel cas je peux peindre plusieurs heures d'affilée, soit je suis dans un temps de recherche, et là je commence toujours par ne rien faire en arrivant à l'atelier, puis je range des choses, je trie des vieux dessins, et la nécessité de dessiner ou de construire une petite maquette pour formuler une idée apparait généralement assez vite.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?
Bashung par période, car j'y trouve une atmosphère d'absurdité tranquille, et les paroles sont une source inépuisable pour des titres d'expositions! Sinon, c'est très varié, cela va de Nina Simone à Glück, en passant par beaucoup de jazz fusion: Zawinul, et plus particulièrement du latin jazz comme Gato Barbieri, ou de la funk comme Meshell Ndegocello.

Quel est le livre que vous aimez relire ?
« La dimension cachée » d'E.T.Hall, parce qu'il résonne autant dans ma vie quotidienne que dans mon travail, et « Le procès » de Kafka. Mais je n'aime pas trop relire le même livre car j'ai toujours l'impression que c'est du temps en moins pour un nouveau livre.

Quel film vous fait pleurer ?
« La complainte du sentier et le monde » d'Apu de Satyajit Ray, que j'ai vus récemment, et dont l'humanisme et la simplicité m'ont touchée. Et honnêtement, je pleure surtout devant de mauvais films!

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez vous ?
Le moi que les autre voient

A qui n'avez-vous jamais osé écrire ?
Eric de Chassey

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ?
Auroville pour son architecture utopique. J'ai vu plusieurs documentaires sur cette ville où les échanges d'argent n'existent pas, mais je crains d'être déçue en y allant.

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?
Beaucoup d'artistes allemands et plus particulièrement des "Thomas", c'est à se demander si ce n'est pas devenu un critère pour moi: Huber, Schütte, Scheibitz, Demand... Il y a d'ailleurs eu une exposition au nouveau musée national de Monaco en 2011, "la carte d'après nature" dont Demand était le commissaire et qui regroupe quelques-uns de mes artistes-références: Magritte, Luigi Ghirri. Ce dernier a d'ailleurs photographié l'atelier de Giorgio Morandi. Toutes ces filiations sont très cohérentes, donc si cela forme une famille, c'est celle dont je me sens proche.

Qu'aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
Un appareil photo performant pour les repros de mes tableaux

Que défendez-vous ?
La peinture, si jamais elle avait encore besoin d'être défendue.

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
De gros doutes sur la générosité de Lacan.

Enfin que pensez vous de celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?"
Je crois que la question était : est-ce la fin de cet interview?