Mylène Besson

« Je peins essentiellement la femme parce que c’est ce que je suis et tant que tout mon questionnement actuel cherche avec cette forme même. Je sais le monde, les autres, moi-même par mon corps et j’essaie de dire cette traversée là, l’animalité féminine. »

« La peinture est indispensable pour voir le monde. Elle nous parle de l’homme depuis les cavernes jusqu’à nos jours. C’est une trace, une empreinte de l’humanité. »
« Etre peintre, c’est être moi, c’est la même chose. Je vis, réfléchis avec la peinture. »

Mylène Besson


Le petit interview intempestif de : MYLENE BESSON
par Jean-Paul Gavard-Perret


Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?
Le désir.

Que sont devenus vos rêves d’enfant ?
Des rêves d'enfants.

A quoi avez-vous renoncé ?
A faire le tour du monde.

D’où venez-vous ?
De l'obscurité.

Qu'avez-vous dû plaquer pour votre travail ?
Le temps libre.

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Ce qui me distingue de tout un chacun.

Où travaillez vous et comment?
Dans mon atelier où je mixe du désir, de la pensée avec des crayons et des couleurs.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?
La musique de mes sens.

Quel est le livre que vous aimez relire ?
Je ne relis pas ou peu mais je ne me lasse pas de re regarder les images des  livres de "peinture, photos…"

Quels travaux domestiques vous rebutent le plus ?   Ranger le linge propre dans les placards.

 Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?  
De mes amis peintres, écrivains, photographes…

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
Une surprise.

Que défendez-vous ? 
La liberté.

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
Peu m'importe ce que c'est… l'amour c'est délicieux.

Et celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?".
Oui.