Natasha Clayton

» le site officiel


Art-thérapie : La peinture qui guérit
Michèle Curinier

Sous la forme d'un bref récit poétique, mêlant son itinéraire à celui des personnes qu'elle accompagne, l'auteur nous initie à la pratique de l'art-thérapie, ici la peinture thérapeutique. Elle nous montre comment l'acte créateur bouscule le fondement même de l'être. Le geste nécessite une liberté intérieure qui ne peut être fabriquée par la pensée. Il s'agit d'un chemin à parcourir où les sens nous ouvrent à la créativité et à la spiritualité. Le corps, le mental et l'âme peuvent s'accorder, faisant sauter les verrous de la dualité qui nous morcellent. Si la voie thérapeutique conseille de regarder ses blessures pour mieux les surmonter, c'est en reconnaissant les forces qu'elles ont fait naître en nous, que nous pourrons guérir et retrouver la vie. C'est dans une approche multidimentionnelle de l'être humain, une approche moins fragmentée de la médecine, de la psychologie et de la spiritualité, que l'on peut retrouver la joie en nous, l'élan vital qui guérit le corps et l'esprit, conduisant à notre véritable " moi ".
» Amazon


Le petit interview intempestif de : NATASHA CLAYTON
par Jean-Paul Gavard-Perret

 

Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?
Mes deux teckels, mon copain et le besoin de créer.
(My two dachshunds, my boyfriend and the need to create.)

Que sont devenus vos rêves d'enfant ?
Bien, j'ai passé l'âge de devenir pilote de moto sur glace, mais je suis ce que j'avais espéré être .
(Well I am past the age to be a ice motorcycle racer, but pretty much what I'd hoped to be).

A quoi avez-vous renoncé ?
A mon innocence.
(My innocence.)

D'où venez-vous ?
De la plus merveilleuse femme du monde.
(The most wonderful woman in the world).

Qu'est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Mon amour des femmes fortes, la sensualité et ludique dans mon art avec un peu de mordant jeté dans le mélange. Je veux que les femmes dans ma peinture raconte une histoire. Une qui pourraient rendre la mâchoire pendante ou faire rougir un peu. Mes expériences de vie s'ajoutent à ma création.
(My love of strong women, sensuality and playfulness in my art with a bit of badass thrown in the mix. I hope the women in my painting tell a story, one that might make your jaw drop or blush a bit. My life experiences that add to my view of creation).

Où travaillez vous et comment?
Dans ma maison, dans le living-room ou le bureau. Avec un teckel blottit sur moi.
(In my house, in the living room or office, With a dachshund snuggling on me).

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?
Je regarde des films plus que j'écoute de la musique. J'aime les stimuli visuels. Russ Meyer, John Waters sont mes grandes influences.
(I watch movies more than listen to music, I like the visual stimuli. Russ Meyers, John Waters are big influences).

Quel est le livre que vous aimez relire ?
L'autobiographie de ma grand-mère, cela me permet de me sentir plus proche d'elle.
(My grandmother's biography, makes me feel close to her.)

Quel film vous fait pleurer ?
« 37, 2 le matin ».
(37.2 Celsius le matin).

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez vous ?
Cela dépend des jours. Celle que j'étais à 5 ans ou celle que je suis à quarante.
(Depending on the day, my 5 year old self or my 40 year old self.)

A qui n'avez-vous jamais osé écrire ?
Une fois j'ai écrit à Henry Rollins que j'adore et je respecte. C'était intimidant. Il m'a répondu. J'ai toujours son mail. Rien de plus après cela.
(I once wrote to Henry Rollins who I adore and respect, that was intimidating, he wrote back I still have the email. So no one after that).

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ?
La Grèce, plus précisément Hania en Crête.
(Greece, more specifically Hania in Crete.)

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?
Tamara de Limpika, elle a toujours suivi son chemin. J'admire les travaux de beaucoup de femmes.
(Tamara de Limpika, she did it her way. I admire the work of many female
artist.)

Qu'aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
Un téléphone bleu rétro.
(A blue retro phone).

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
Je pense que c'est une connerie. Ceux qui ne veulent pas de votre amour ne le méritent pas.
(It think it's bullshit! If someone does not want your love, they don't deserve it.)

Que pensez vous de celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?".
Ou la réponse est 42
(Or the answer is 42).