JEAN-ANTOINE RAVEYRE

27 Janvier - 27 Fèvrier 2011 

jean-antoine raveyre

Galerie BERNARD CEYSSON
23, rue du Renard, 75004 PARIS, FRANCE

"Artiste photographe, je développe une démarche artistique autour de la mise en scène photographique. Je m’appuie sur une méthode de travail similaire à celle pratiquée au cinéma, pour réaliser des photographies grandsformats où la narration prend la place centrale dans l’image. Cette idée d'image narrative n'existe pas seulement dans son sens romanesque, il s’agit aussi de s’appuyer sur le concept d'historicité. Les références historiques, picturales et littéraires parsemées dans mes images ne sont pas le témoignage d’une culture commune, mais mon intention propre d’amener le spectateur à ouvrir les yeux sur l’histoire. "
la suite sur le blog de Jean-Antoine Raveyre



Le petit interview intempestif de : JEAN-ANTOINE RAVEYRE
par Jean-Paul Gavard-Perret

 

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?

J’ai la chance de m’éveiller chaque matin par envie.

Que sont devenus vos rêves d’enfant ?

Ils accompagnent mon quotidien.

A quoi avez-vous renoncé ?

J’ai renoncé au confort.

D’où venez-vous ?

D’une famille d’artisan (de père en fils) de Saint-Étienne.

Qu'avez vous dû "plaquer" pour votre travail ?

Un emploi de menuisier dans l’Ain.

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?

Mes croquis sont très mauvais, c’est une horreur.

Où travaillez vous et comment?

J’occupe (gracieusement) un atelier studio dans lequel je construis les décors et les accessoires de mes mises en scène.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?

Les Impromptues de Schubert (le n°8 est une beauté rare) et les variations Goldbergb de Back (en boucle).

Quel est le livre que vous aimez relire ?

Il y en a deux :" le joueur d’échecs" de Stefan Zweig et "L’invention de Morel" d’Adolfo Bioy Casares.

Quelles taches ménagères vous rebutent le plus ?

Toutes à l’exception de la cuisine.

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?

Rémy Fonferrier, Thomas Collet, Yannick Vey, Mika Pusse, Philippe Fontes et Patrick Condouret sont mes potes.

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?

Une surprise !

Que défendez-vous ?

Mon travail.

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?

Cela ne m’inspire pas, je crois et je vis exactement l’inverse.

Et celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?"

J’y réponds avec celle de Dylan : « La réponse mon ami est portée dans le vent ».