Solange Kowalewski
le site



Histoire de la Caverne ( 2009)
Format papier 70x100 cm ,
aquatinte, eau-forte,manière noire, pointe-sèche,

exemplaire unique.

Lorsque la Nuit Paraît (1981)
65x50 cm aquatinte, eau-forte, burin, manière noire


l'interview de Jean-Paul Gavard-Perret : SOLANGE KOWALEWSKI



Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?
L'envie de créer toutes les idées que j'ai pu avoir la nuit ou le jour précédent.

Que sont devenus vos rêves d’enfant ?
Ils sont souvent toujours présents et interviennent très souvent dans mes travaux.

A quoi avez-vous renoncé ?
Je n'ai renoncé à rien. j'essaie de vivre une vie pleine mais l'importance première dans ma vie est la création artistique, sans elle je ne puis vivre

D’où venez-vous ?
Je suis née en Algérie pendant des événements que j'ai subis et qui dès l'âge de deux ou trois ans, m'ont fait beaucoup réfléchir à ce qu'était la vie, à ce qu'était l'être humain, à ce qu'était la mort (que j'ai vécu de près) et à ce qui pour moi pouvait être un bien pour l'humanité, c'est à dire l'art.

Qu'avez-vous reçu en dot ?
Je n'ai rien eu je me suis construite toute seule, ce qui pour moi n'est pas plus mal et a affirmé ma personnalité et mon honneur personnel.

Qu'avez vous dû "plaquer" pour votre travail ?
Je ne plaque rien, tout peut m'être utile, ce qui est agréable à vivre ou au contraire ce qui est fortement déplaisant. Les heures "perdues" sont souvent le lieu d'une réflexion que je n'aurais pu avoir autrement.

Un petit plaisir - quotidien ou non ?
La chaleur humaine

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Ce qu'a très bien exprimé André Liatard dans le titre de l'exposition "Noires Lumières". C'est un combat entre le noir et la blanc; Quel est meilleur entre le noir et le blanc ? Telle est ma recherche personnelle. je ne me considère pas comme une artiste abstraite, contrairement à ce que l'on pense souvent, je travaille sur l'atmosphère et sur les méandres de l'individu...

Où travaillez vous et comment?
J'ai un atelier, une presse avec un petit jardin extérieur. J'ai l'intention d'agrandir cet atelier. Je travaille également dans l'atelier d'art supérieur de Grenoble avec Blandine Leclerc et d'autres personnes qui n'ont aucun jugement sur moi mais qui apprécient mon travail. on m'a également proposé de travailler sur Genève dans l'imprimerie qui a réalisé mon porte folio, ce qui donnera un autre cours à mon travail.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?
Je ne peux pas écouter de musique, je suis entièrement dans ma réflexion. la musique je l'écoute parfois après. Cela peut aller de la musique classique, contemporaine à la musique actuelle.

Quel est le livre que vous aimez relire ?
La Mort d'Ivan Illitch de Léon Tolstoï

Quel film vous fait pleurer ?
Paris Texas.

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez vous ?
Moi. Cependant chaque jour je me revoie d'une autre façon.

A qui n'avez-vous jamais osé écrire ?
A ma mère et à ma grande soeur, qui ont fait une rupture terrible dans ma vie.

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ?
Istanbul.

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?
Yves Klein, le Titien, Le Caravage, Piotr Kowalski

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
Beaucoup d'amis.

Que défendez-vous ?
L'art et la justice dans le monde.

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
On ne peux pas forcer quelqu'un à accepter ce qu'il ne veut pas, on ne peux que lui proposer.

Enfin que pensez vous de celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?".
La question était-elle si importante et n'est ce pas une dérision supplémentaire de Woody Allen ?