Sudarshan Shetty

Né en 1961 et originaire de Bombay (Mumbai), Sudarshan Shetty appartient, à cette génération d’artistes indiens contemporains qui s’impose avec force sur la scène artistique internationale. Initialement formé à la peinture, Sudarshan Shetty s’est progressivement tourné vers la sculpture et les installations. Ses étranges constructions, mêlant objets du quotidien, squelettes, fragments de corps et éléments mécaniques, proposent une méditation sur les relations entre vivant et inanimé, spiritualité et consommation.

«mon idée est de créer un monument avec les objets quotidiens de la classe moyenne.»

shetty

Sudarshan Shetty vit toujours à Mumbai. Son oeuvre a été e xposée dans le monde entier : Art Unlimited Basel , «Indian Highway» Astrup Fearnley Museet for Moderne Kunst, Oslo ; «Passage to India» Frank Cohen Collection, Londres ; «India Contemporary» GEM Museum voor Actuele Kunst, La Haye ; Jack Tilton Gallery, New York ; Victoria Memory Hall, Calcutta ) ...


L'inde est entrée dans une phase extraordinaire de son histoire. Avec plus d'1 milliard d'habitants, c'est le pays démocratique qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Du coup, l'influence et le nouveau "chic indien" sont partout, dans la cuisine, la mode, la musique, le cinéma, le tourisme, les techniques de bien-être tels le yoga et l'ayurveda. La richesse et la beauté des tendances qui émergent aujourd'hui en Inde en matière de décoration et de design s'illustrent dans cet ouvrage au travers de 27 intérieurs contemporains situés en différents points du pays, de Goa à New Delhi. » Amazon

Le petit interview intempestif de : SUDARSHAN SHETTY
par Jean-Paul Gavard-Perret

 

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?
Mon travail.
(My work).

Que sont devenus vos rêves d’enfants ?
J’en ai réalisé quelques uns.
(I have realized some of them).

Vous avez renoncé à quoi ? 
A mon innocence.
(My innocence).

D’où venez vous ?
Je ne sais pas mais parfois je sens où je pourrais aller.
(I don’t know, but sometimes I feel I know where I could go).

Un petit plaisir – quotidien ou non ?
Parvenir à un mensonge divertissant
(To come up with an entertaining lie).

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
C’est à vous de le dire.
(That’s for you to say).

Où travaillez vous et comment ?
Mon travail implique des négociations avec beaucoup de monde, de lieux et d’objets. Dans un sens je travaille tout le temps où que je sois. La ville dans laquelle j’habite est mon atelier.
(My work involves negotiations with many people, places and objects. In a way, I am working all the time wherever I am. The city I live in is my studio).

Quelle musique écoutez-vous en travaillant ?
J’écoute la musique Hindoustani classique.
(I listen to a lot of Hindustani classical Music).

Quel livre aimez-vous relire ?
“La présence de Shiva” de Stella Kramrisch.
(‘The Presence of Siva’ by Stella Kramrisch). 

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez-vous ?
 Quelqu’un qui n’est pas moi. Quelqu’un que j’ai besoin de chercher.
(Someone that is not me. Someone I need to look after).

 Quel lieu a valeur de mythe pour vous ?
 Mumbai où je vis. Je vis aussi à travers mes mythes et ceux de cette ville.
(Mumbai. I live in it and yet, I live it through my own and others myth of it)

De quels artistes vous sentez-vous le plus proche ?
Les artistes qui ne cherchent pas trop.
(Artists who do not try too hard).

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
Quelque chose qui me permettra de récupérer l’année passée.
(Anything that will give me my lost year).

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
J’aimerais ne pas être un cynique. Je ne comprends pas réellement ce que Lacan veut dire.
(I would love not to be a cynic.  I do not really understand what Lacan means by that).

Et celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?"
Toutes les réponses se situent dans la question
 (All answers lay within the question).