Véronique Sablery : le site officiel


La mariée était en rouge

"Déroutant, poétique, sublime.
J'ai pris ce livre et je ne l'ai pas quitté avant de l'avoir lu en entier. C'est un grand cru de Gavard-Perre
t" - Gaetano Amalfi


Le petit interview intempestif de : VERONIQUE SABLERY
par Jean-Paul Gavard-Perret

Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?
L'envie d'un autre jour.

Que sont devenus vos rêves d'enfant ?
Une partie s'est réalisée, l'autre reste à venir.

A quoi avez-vous renoncé ?
A sauter en parachute.

D'où venez-vous ?
D'un endroit appelé « Villa les lutins »

Qu'avez vous dû "plaquer" pour votre travail ?
Rien

Qu'est-ce qui vous distingue des autres artistes ?
Tout sauf la nécessité de créer.

Où travaillez vous et comment?
Lit, méridienne, salon, atelier, seule et en silence.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ?
Aucune

Quel est le livre que vous aimez relire ?
La pesanteur et la grâce de Simone Weil

Quelles taches ménagères vous rebutent le plus ?
Tout ce qui nécessite la manipulation d'objets.

Quels sont les artistes et photographes dont vous vous sentez le plus proche ?
Bill Viola, Geneviève Cadieux , Marc Couturier, Giuseppe Penone et d'autres certainement.

Qu'aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
Des petits riens de tout les gens que j'aime.

Que défendez-vous ?
Mon libre arbitre.

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?
Même si c'était le contraire -donner quelque chose qu'on a à quelqu'un qui en veut- ce ne serait pas forcément plus simple, les évidences sont parfois trompeuses.

Et celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?"
Pourquoi pas, c'est un bon moyen d'avoir la paix en évitant toute polémique.