Repères

1862 - Naissance de Klimt
1897 - Sécession viennoise
1907- Le baiser
1918 - Décès de Klimt

Gustav Klimt - Le baiser

Cette peinture est sans doute la plus célèbre de Klimt. Il s'agit ici du thème de l'étreinte amoureuse. Un couple est enlacé sur un parterre de fleurs à l'image d'une prairie, et est enveloppé dans un ample vêtement doré. La décoration de ce dernier, à l'image d'une mosaïque, varie selon le sexe : des rectangles noirs et blancs pour l'homme, des cercles colorés pour la femme. De cet ensemble émergent les têtes et les mains qui constituent l'expression la plus forte de l'intimité dans cette peinture. La femme agenouillée se donne à son compagnon les yeux fermés et se laisse aller à la passion de l'amour. Cette peinture évoque un monde d'harmonie où le couple est isolé dans la sublimation du sentiment amoureux, ignorant du monde réel et évoluant ensemble dans une même impression de puissance amoureuse. Klimt assimilait le plaisir sexuel à la joie artistique et lui donnait une dimension spirituelle. Il était aussi attaché à la représentation d'une beauté idéale.
Klimt
Adele Bloch-Bauer I

 

Klimt
Jardin de ferme (1908)
(Jardin fleuri)



Gustav Klimt
de Alfred Weidinger

Le livre de référence sur Klimt, un ouvrage exceptionnel, sans doute le plus grand livre d'art jamais paru sur Klimt.
»  disponible sur Amazon

Autour de 1900, Vienne est une capitale artistique en pleine effervescence. C'est à cette époque que se crée la Sécession viennoise (1897), association d'artistes dont la peinture va renouveler la manière de peindre et ouvrir une voir pour l'art du XXe siècle. A l'aide d'une riche iconographie et de contributions de spécialistes internationaux, l'apport des quatre principaux acteurs de la Sécession viennoise -Klimt, Schiele, Moser, Koloschka -dans la naissance de la modernité, se voit, plus que jamais, réaffirmé.
Dans ce livre passionnant, ces quatre artistes majeurs sont présentés et étudiés ensemble. La diversité des liens qui les unissent mais aussi la singularité de chacun d'entre eux sont ainsi explorés de manière inédite. Le parcours thématique de l'exposition rend compte de la profonde originalité de leurs créations et justifie la place fondamentale qui leur est due. La peinture de Koloman Moser, dont on connaît surtout le travail dans le domaine des arts décoratifs eu sein de la Wiener Werkstätte, fait enfin l'objet de l'attention qu'elle mérite. Glissement du symbolisme vers l'expressionnisme, nouvelles expérimentations picturales : c'est une période clé de l'histoire de l'art qui se voit magistralement illustrée et décryptée.

»  disponible sur Amazon


Klimt - L'arbre de vie

Grands Maîtres

Gustav KLIMT

Gustav Klimt vers 1914
Gustav Klimt est né à Baumgarten en 1862, près de Vienne en Autriche. Son père est orfèvre ciseleur et il en héritera ce goût pour l'or qui caractérisera sa peinture pendant une grande partie de sa carrière.

Il suit les cours de la Kunstgewerbeschule de Vienne (École des arts décoratifs) dans les années et dès 1879, il participe avec son frère Ernst et Franz Matsch à la décoration des plafonds des thermes de Karlsbad. Ces oeuvres collectives fortement marquées par le style de Hans Makart, lui permet d'obtenir la commande des fresques du Kunsthistoriches Museum. Plus tard il réalisera également le décor de la grande salle de l'université de Vienne, fresque qui déclenchera une grande polémique du fait de l'audace de la conception.

En 1892, à la mort de son frère, s'amorce la rupture avec l'académisme qui allait aboutir en 1897 à la création de la Wiener Sezession (sécession viennoise) avec Schiele, Moser et Kokoschka.
Son œuvre maîtresse de cette époque est une série d'allégories peintes pour illustrer certaines matières de l'université de Vienne : la Philosophie, la Médecine et la Jurisprudence. Ces tableaux offusquent la critique, mais le premier est couronné de la médaille d'or de l'exposition universelle de Paris de 1900. Ces trois œuvres seront détruites par les nazis qui considère cet art comme dégénéré.

En 1902, il peint une grande fresque en l'honneur de Ludwig van Beethoven pour la 14e exposition de la Sécession. Cette frise fait l'objet de nombreuses critiques, mais est appréciée par Auguste Rodin. En 1907, il rencontre le jeune peintre Egon Schiele qu'il va beaucoup influencer ; Klimt sera pour Schiele son modèle et son maître.
Devant les désaccords avec de nombreux artistes du groupe, il quitte la Secession en 1905, accompagné par Koloman Moser, Carl Moll, Otto Wagner et d'autres. Il épure son style, évitant, à partir de 1909, l'or.
Klimt ne s'est pas marié, il vit avec sa mère et ses sœurs mais il a cependant de nombreuses maîtresses et quelques enfants.

Gustav Klimt meurt en 1918 à Vienne d'une pneumonie.

Klimt
La frise de Beethoven (détail)

Cette célèbre fresque mélangeant divers matériaux et techniques a été exposée pendant une année en 1902 avant d'être désassemblée et vendue.

 

 



Klimt - Judith I (1901)

Judith I fut composée en 1901, à une époque où le Symbolisme, l'Art Nouveau et le Japonisme représentaient l'avant-garde artistique. Judith est l'héroïne juive qui, selon avait séduit Holopherne, le général de l'armée qui avait envahi Béthulie en Palestine. Mais Judith trompa Holopherne; elle l'enivra et le décapita, délivrant ainsi son peuple. Le tableau représente Judith tenant la tête d'Holopherne, mais il est important de noter que l'œuvre est en fait entourée d'un cadre en cuivre créé par Georg Klimt d'après un dessin de Gustav, et sur lequel figure le titre de l'œuvre.


Klimt - La vie et la mort

Dans "La mort et la vie", peinte en 1908, mais retouchée en 1912, l'or habituel du fond des tableaux de Klimt est remplacé par un bleu intense: l'oeuvre marque une évolution de son art. Le dynamisme et les contrastes chromatiques qui renouvellent sa peinture à partir de cette époque ("La vierge" 1913, "L'épouse" 1917, etc.) témoignent d'une claire ouverture vers les courants expressionnistes et d'un intense échange d'expériences avec les deux plus grands représentants autrichiens du mouvement, Kokoschka et Schiele, avec lesquels il était entré en contact à partir de 1907.


DVD
Klimt, Schiele, Moser, Kokoschka
Vienne 1900

En Autriche, à la charnière des XIXème et XXème siècle, il s'est trouvé des peintres, des musiciens, des écrivains, des architectes, des phiilosophes et des scientifiques pour se définir autrement qu'en fonction du passé dont l'Empereur demeurait un symbole. Ces intellectuels ont cherché des alternatives au goût conservateur que les classes dirigeantes utilisaient comme un rempart hypocrite face à l'anarchie .

»  disponible sur Amazon