Mécènat

De nombreuses sociétés sont engagées dans des politiques de soutien à l'art et aux artistes. Il est impossible de les citer tous ici. Nous nous limiterons donc à quelques exemples significatifs.
Vous trouverez par ailleurs sur le site d'Admical des informations sur quelques deux cents entreprises mécénes.
quelques exemples

Société Générale
La Société Générale a une politique active de mécénat, entre autres, dans le domaine des arts contemporains. Les acquisitions faites dans ce cadre nourrissent la "Collection d'Art Contemporain de la Société Générale.

Ricard
La société Ricard a une longue tradition de mécénat. Son Espace Paul Ricard, résolument tourné vers la jeune création, est né de la volonté de promouvoir l'expression artistique sous toutes ses formes, et de créer un lieu d'échanges autour de différents thèmes.

Banque de Neuflize
Neuflize Vie, la compagnie d’assurance du groupe Banque de Neuflize, en France, soutient plus particulièrement la création photographique et vidéo. Elle participe aux grands évènements dans ces domaines et aux commandes passées aux artistes.

EDF
La Fondation EDF soutient chaque année de nombreuses actions de mécénat en relation avec les savoir-faire de l'entreprise. Par exemple elle soutient les artistes (photographes ou plasticiens) pour lesquels l'électricité est un matériau de création.

Le mécénat n'est pas l'apanage des grosses entreprises. Un concessionnaire automobile d'une ville de Province a récemment offert au Louvre des panneaux peints par Jean-Baptiste Oudry au XVIIIe siècle. A Apt, une entreprise de luminaires a affecté 600 000 euros au soutien d'actions culturelles en Afrique... Un commercant savoyard a financé l'achat de tableaux d'artistes animaliers pour le musée de sa ville...
Familiales, artisanales ou multinationales, les entreprises se mobilisent pour l'Art contemporain. Pour des raisons fiscales, pour communiquer une image valorisante ou simplement par amour de l'Art.

Le programme des Nouveaux Commanditaires


Le programme des Nouveaux Commanditaires représente un modèle d’action de mécénat pour le moins inédit. Il permet à des citoyens isolés ou regroupés (association, comité d’entreprise, habitants d’un quartier) de prendre l’initiative d’une commande à des artistes contemporains, grâce à l’intervention d’un médiateur culturel délégué par la Fondation de France. Ce médiateur, issu du monde de l’art, aide ces Nouveaux Commanditaires à formuler leur demande, à mettre sur pied leur projet et à organiser le financement de l’œuvre avec d’autres partenaires, privés ou publics. La Fondation de France ne finance ainsi aucun projet totalement, ni même majoritairement : elle intervient essentiellement dans un rôle de médiation, permettant aux gens désireux de faire appel à un artiste contemporain d’avoir à disposition un interlocuteur compétent, pour les épauler tant dans le choix de l’artiste le plus approprié pour le projet que dans le montage financier du projet. L’intérêt c’est que c’est le destinataire qui devient le commanditaire et qui s’implique directement dans un projet, où il devient décisionnaire.
En tout, les Nouveaux Commanditaires ont permis l’achèvement de 75 projets et le système est en train de s’exporter dans d’autres pays. L’initiative apparaît comme d’autant plus stimulante qu’il ne s’agit pas, par le mécénat, d’aider des artistes, mais des citoyens qui recherchent des artistes. Parallèlement, la Fondation de France développe également un soutien aux initiatives d’artistes.

pour en savoir plus, voir le site de l'Institut de France
Mécénat et parrainage : Juridique, fiscal et comptable
de Xavier Delsol


Tout ce qu'il faut savoir, pour l'entreprise mécène comme pour le bénéficiaire, des conditions juridiques, fiscales ou sociales et des implications comptables d'une action de mécénat culturel, sportif ou autre. Mais aussi toutes les modalités et les conséquences d'un contrat de parrainage ou sponsoring : forme du contrat, responsabilité, régime fiscal et social, écritures comptables, avantages particuliers... Cet ouvrage recense les différentes structures juridiques envisageables pour ce type d'opérations (sociétés de fait, associations ou fondations, SOFICA...). Il détaille ensuite des opérations spécifiques : acquisition d'œuvres d'art, disposition de demeures historiques, achat ou coproduction de spectacles vivants et aborde succinctement le régime des droits d'auteurs, indissociable de certaines d'entre elles. Enfin, parce que de nombreux événements sont organisés par l'intermédiaire d'un organisme à but non lucratif (associations, fondations reconnues d'utilité publique, fondations d'entreprise), un développement important leur est consacré en fin d'ouvrage. Cet outil de travail de référence se rendra vite indispensable à tous ceux qui sont concernés par une opération de mécénat ou de parrainage les entreprises publiques ou privées mais aussi les artistes, les sportifs, les associations et entreprises culturelles ou sportives, les organisations humanitaires, les collectivités publiques..


Biographie de l'auteur
Xavier Delsol est avocat associé, cofondateur du cabinet Delsol & associés (Paris-Lyon) spécialisé notamment dans le domaine des associations ou fondations, organismes sans but lucratif et activités culturelles. Il est par ailleurs conseiller éditorial auprès des éditions Dalloz et Juris-Service, fondateur.et rédacteur en chef de la revue Juris associations et coauteur du " Guide fiscal des associations ", du " Guide de l'audit des associations " et de l'ouvrage " Les fondations reconnues d'utilité publique et d'entreprise ". Il enseigne à l'Université Paris 1-Panthéon /Sorbonne (DESS Ingénierie et management des associations, à FIAE)

> disponible sur Amazon
quelques liens utiles


les degrés dans l’engagement
  • Le CCF choisit chaque année deux jeunes photographes sans considération d’âge ni de nationalité qu’elle accompagne pendant un an en leur permettant non seulement d’exposer à Paris et en région, mais aussi de publier leur première monographie chez Actes Sud

  • La mise à disposition d’un lieu d’exposition est aussi un moyen fréquemment utilisé, ainsi l’espace EDF-Electra dans le 7° ou bien encore la fondation Coprim pour l’art contemporain dans le 3°

  • La création d'une fondation de grande ampleur dont l'exemple reste celle de la Fondation Cartier. La Fondation Cartier a su développer une relation suivie avec les artistes dont elle défend le travail, tant à travers des expositions que par des commandes ou des publications. Son histoire est ainsi jalonnée de projets menés en collaboration avec des artistes français comme César, Jean-Pierre Raynaud, Raymond Hains ou Marc Couturier. Cette proximité avec les artistes se retrouve à travers les commandes passées régulièrement par la Fondation Cartier. Constituant l’une de ses particularités les plus originales, ces commandes sont passées aux artistes dans le cadre des acquisitions annuelles qui viennent enrichir sa collection ou à l’occasion d’expositions personnelles et de groupe.

  • La Caisse des Dépôts et Consignations réalise des acquisitions d’œuvres contemporaines et d'autre part elle adopte une démarche conjointe de production. On peut ainsi citer, parmi les artistes qu’elle a produits, Pierrick Sorin, Djamel Tatah, Pierre Huyghe ou Alfredo Jaar.
    La CDC octroie aux artistes la somme nécessaire à la réalisation de leur projet six mois avant la date de l’exposition, et leur assure que l’œuvre sera déposée dans un musée ou un FRAC).