STYLES et MOUVEMENTS ARTISTIQUES
NATURALISME


Dès la Renaissance on trouve les premières manifestations du Naturalisme chez le Caravage, Masacio ou encore Arcimboldo. Plus tard Raphaël, les maître hollandais, Vélasquez et bien d'autres produiront des oeuvres "naturalistes". Toutefois, le Naturalisme, en tant que mouvement n'apparait qu'au 19ème siècle. Il fait suite au Réalisme et accorde une importance primordiale au motif du paysage, au monde paysan ou ouvrier. Comme le mouvement Réaliste dont il est proche, le Naturalisme précède l'Impressionnisme.
Relancé par la mouvance marxiste au 20ème siècle, le Naturalisme s'attache alors à décrire l'univers prolétarien et à défendre une plus grande justice sociale.

Artistes représentatifs :
Alfred Roll, Jules Bastien-Lepage, Charles Cottet, Millet, Daumier, William Turner,



Jules Bastien-Lepage
"Le repos des paysans" (1877)

Mort à 36 ans, en pleine gloire, Jules Bastien-Lepage a marqué la peinture naturaliste d'une empreinte indélébile. Zola voyait en lui le petit-fils de Courbet et de Millet. Dès les années 1870, Bastien-Lepage a surtout réconcilié le réalisme paysan et la grande tradition, non sans éclairer sa palette et dynamiser ses cadrages annoncant ainsi l'imminence de l'impressionnisme.


Daumier
La blanchisseuse (vers 1863)

Daumier a souvent évoqué le peuple laborieux de la grande ville sous le Second Empire. Rendu célèbre grâce à ses caricatures, notamment par le biais de la lithographie, il demeure un artiste complet, également peintre et sculpteur.
Sur ce thème de la blanchisseuse, il existe trois versions proches, dont la première apparaît au Salon de 1861. Alors que Millet, tournant le dos au folklore, a jeté un regard nouveau sur le monde paysan durant les années 1850, c'est une analyse comparable qui s'exerce ici vis à vis des travailleurs urbains. Débarrassée de l'aspect ludique et gracieux que revêtaient au XVIIIe siècle les lavandières de Boucher, Fragonard ou Hubert Robert, La blanchisseuse de Daumier affirme son type social marqué par la besogne dure et répétitive. L'attention portée aux figures dit assez le poids de celle-ci sur les âmes et les corps. On relève le mélange de résignation et de tendresse dans la mère qui aide son enfant à se hisser au sommet des hautes marches. Battoir en main, la petite fille semble déjà vouée à perpétuer la tâche maternelle. Au second plan, la composition est fermée par les maisons d'un quai parisien, écrin lumineux sans doute précisément observé, mais dont la facture inachevée confère à la scène toute sa dimension symbolique.
L'attention portée aux humbles s'accompagne de ce souci de force et de monumentalité qui rappelle Michel Ange, montrant au spectateur une sorte "d'allégorie réelle".
Alfred Roll
Manda Lametrie, fermière(1887)
William Turner
London: Autumnal Morning




Librairie Arts-up
en association avec Amazon

Alfred Roll, 1846-1919
Le naturalisme en question

de Olivier Le Bihan


En attribuant à l'impressionnisme le mérite de la modernité conquérante face à la tradition, l'histoire de l'art a longtemps minimisé l'importance du naturalisme dans la rupture avec l'académisme. Le peintre Alfred Roll incarne les aspirations nouvelles de la troisième République. L'orientation de son travail répond aux vœux de Zola et Castagnary qui exhortent alors les artistes à " plus de vérité, plus de nature et plus de vie ". Roll s'approprie avec vigueur des sujets d'actualité sociale et républicaine qui lui assurent une rapide célébrité (L'Inondation dans la banlieue de Toulouse en juin 1875, Grève des mineurs, Le 14 Juillet 1880). Il renouvelle aussi l'art du portrait par son goût concis de la narration et un sens égal de l'action (Manda Lamétrie, Adolphe Alphand). L'hôtel de ville de Paris et le Petit Palais offrent les exemples de sa contribution au décor mural. Représentant d'une esthétique dont les ambitions et les audaces dépassaient parfois celles des "impressionnistes", Roll est aujourd'hui un artiste à redécouvrir.

> disponible sur Amazon