STYLES et MOUVEMENTS ARTISTIQUES
SURRÉALISME


Beaucoup des grands artistes du XXème siècle furent des surréalistes à un moment donné de leurs parcours.
Le Surréalisme est un style qui recourt à l'imaginaire fantastique et au subconscient. Son but n'est pas de produire une oeuvre logique ou compréhensible. Il puise quelques racines dans les travaux des Symbolistes du XIXème siècle mais il fut surtout influencé par les travaux sur la psychanalyse de Freund et de Jung.
André Breton jouera le rôle de catalyseur pour le Surréalisme, par ses écrits, suite à sa rupture en 1922 avec Tristan Tzara et le mouvement dada dont les provocations gratuites ne font plus recette. En 1924 le mouvement est définitivement lancé avec la création de la revue "Révolution surréaliste", l'ouverture du "bureau de recherches surréalistes" et la publication du "Manifeste du surréalisme". Le mouvement connaitra alors son äge d'or pendant une quinzaine d'années.
La deuxième guerre mondiale conduira à à l'éclatement du groupe. Nombre de surréalistes émigrent aux Etats-Unis et le mouvement s'étiole. La dissolution officielle du groupe est prononcée en 1969. Art Brut et "Action painting" ont pris le relais.

Artistes représentatifs :
Salvador Dali, Max Ernst, Giorgio de Chirico, Jean Arp, Man Ray, Joan Miro, and Rene Magritte, Francis Picabia, Oscar Dominguez ...
Alberto Giacometti



Salvador Dali
"La Persistance de la mémoire" (1931)
huile sur toile 24,1x33cm

"La Persistance de la mémoire" demeure l'une des toiles surréalistes la plus connue.
Dali a d'abord peint le décor de cette toile, un paysage désert de Port Lligat, où Gala, sa femme, et lui avaient acheté une maison de pêcheur. Après son premier esquisse, il ne savait pas comment compléter le tableau. C'est au moment d'aller dormir qu'il s'est souvenu de la mollesse du camembert qu'il avait mangé plus tôt qui se présenta à son imagination qui la transforma en idée de montres. "Sur le devant, le motif de l'autoportrait réapparaît sous la forme d'un foetus abandonné sur une plage, renvoyant au souvenir que Dali prétendait avoir de sa vie intra-utérine et évoquant le traumatisme de la naissance".

Réné Magritte


La trahison des images (1928)
- Allposters
Très connue, cette œuvre de Magrite nous fait réaliser qu'il y a une différence entre un objet réel et sa représentation. On ne peut évidemment pas fumer une pipe peinte sur un tableau. Plus largement Magritte montre les limites du réalisme en peinture, la ressemblance reste fondée sur une illusion.


Le photographe Man Ray est aussi une des figures phares du mouvement surréaliste. Le "violon d'Ingres" (1924) qui figure en couverture de ce beau livre publié par l'éditeur Grange est sans doute une de ses plus célèbres photographie. Man Ray transforme cette femme nu en objet surréaliste simplement en ajoutant à l'encre de Chine deux ouïes évoquant un violon.

Man Ray - Editeur : Grange Books
> disponible sur Amazon


André Breton, le "pape" du Surréalisme vu par Mark Polizzotti.

> disponible sur Amazon




Librairie Arts-up
en association avec Amazon


Avant et après la guerre, le Surréalisme a marqué la sensibilité contemporaine d'une empreinte toujours plus large. La rançon de cette " vogue " est que le mot surréaliste a pris aujourd'hui une excessive élasticité et que son emploi, dans le domaine de l'art, s'est de plus en plus éloigné des formulations essentielles d'un mouvement où la volonté d'interprétation et de transformation du monde n'a jamais exclu, bien au contraire, la rigueur.
On est ainsi venu, de nos jours, à qualifier communément de surréaliste n'importe quel tableau exploitant, avec quarante années de retard, les découvertes mises en oeuvre par Chirico, Miró ou Max Ernst, tout en fermant les yeux sur le rajeunissement d'inspiration des nouveaux peintres authentiquement surréalistes.
Or, en 1928, paraissait à la N. R. P.. sous la signature d'André. Breton, théoricien incontesté du mouvement, un ouvrage, Le Surréalisme et là Peinture, dont la portés ne fut pas moindre que celle du Premier Manifeste de 1924.
Cet essai capital fut rapidement épuisé : en 1945, il reparut à New York (éditions Brentano's), augmenté de Genèse et perspectives artistiques du Surréalisme ainsi que de seize études diverses.
Cette nouvelle édition devint à son tour introuvable : d'autre part, une "mise à jour" s'imposait. L'ouvrage actuel la présente dans toute son étendue.
A la suite des deux grands textes initiaux, il rassemble pour la première fois l'intégralité des essais historiques et critiques consacrés par André Breton à l'expression plastique.
Plus de cinquante articles inédits, dont beaucoup comptent parmi ses plus fulgurants écrits, et jusqu'ici éparpillés dans des revues ou des catalogues d'exposition, se retrouvent groupés en une " somme " systématique, qui recouvre toute la chronologie des peintres et sculpteurs surréalistes et abonde en aperçus décisifs sur l'histoire de l'art contemporain


> disponible sur Amazon


Max ERNST, un ouvrage d'exception par Ludger Derenthal et Jürgen Pech.
> disponible sur Amazon

D'origine allemande, Max ERNST d'abord dadaïste à Cologne, rejoindra les surréalistes à Paris. La guerre l'obligera à se réfugier provisoirment aux Etats-Unis. Il sera toutefois exclu du mouvment en 1954 pour avoir accepter le grand prix de peinture de la biennale de Venise. Max Ernst invente aussi de nouvelles techniques. C'est lui qui utilisera la boîte de conserve percée comme outil de peinture, idée reprise par le jeune Jackson Pollock avec ses "coulures".