Artistes de référence

Entretien avec l'artiste multidisciplinaire Raymond Furlotte

Exposer dans Mirondella
la galerie d'art en ligne d'Arts-up


Raymond Furlotte

raRaymond Furlotte

Né à Eel River Crossing au Canada, sur les côtes acadiennes, Raymond Furlotte, se découvre artiste dès sa tendre enfance.

Après ses études, il s'installe à Montréal où son expérience comme coloriste en cinéma et publicité d'animation le conduit à la peinture figurative et à la photographie.

Metteur en scène d'idées, il propose des rapprochements surprenants entre des personnages, animaux ou objets, parfois génétiquement modifiés, qui s'écartent de l'ordre commun et reflètent un regard singulier et original sur la réalité.

Ses oeuvres ont été présentées dans une centained'expositions individuelles et collectives, dont le Palais des congrès de Montréal, le Château Dufresne, le Centre Pierre-Péladeau et la Tohu.

À l’étranger, il a exposé à New York, à Tunis et dans de nombreuses villes d'Europe.

Ses oeuvres se retrouvent dans plusieurs collections au Québec, au Canada, aux États-Unis d'Amérique, en Suisse, en Irlande, en France, etc.

Passioné d'art postal, Raymond Furlotte est surtout un artiste complet, multidisciplinaire comme il se définit lui-même.
Ouvert aux autres et au monde, Raymond Furlotte est aujourd'hui un grand artiste dont le talent est reconnu au niveau international.

Raymond Furlotte : le site - courriel




Mail Art : Art postal - Art posté
de Renaud Siegmann

Courriers singuliers, courriers inouïs, courriers vraiment pas comme les autres : le mail art, c'est tout un monde, c'est toute une histoire ! Enfant du Verbe et de l'Image, l'art postal serait né avec le premier timbre il y a quelque cinquante ans. Plus près de nous, ce genre épistolaire vit le jour à New York, au début des années soixante. Répandue dans le monde entier, sa pratique donne lieu aujourd'hui à des actions plastiques dont les correspondances proclament la liberté totale d'opinion et de création. Accessible au plus grand nombre, le mail art circule ainsi sous des aspects multiples - lettres-photos, lettres-collages, lettres-mobiles, lettres-peintures, lettres-rébus, lettres-objets, lettres-grafitti... - dont l'humour et l'utopie ne sont jamais absents.

» disponible chez Amazon

 

 

 



Florean Museum   ROUMANIE

Ailleurs
…Montréal / Castanet-Tolosan (France)

Cocorico  
Hauterive (Suisse)

Le thé  
Londres (Angleterre)


furlotte

 

VOUS AVEZ DIT ART POSTAL ?

Qu'est-ce donc que cette branche des arts visuels que l'on appelle l'art postal?

Cette forme d'art a vu le jour à New York dans les années 1960.  Elle est ouverte à tous, des enfants de la maternelle aux adultes, et peu coûteuse. Les œuvres d'art postal qui ont habituellement la taille d'une carte postale utilisent d'abord les éléments ordinaires de la correspondance : des stylos ou des crayons, du papier de toute sorte, des enveloppes, des timbres, etc. Ensuite pour produire une œuvre miniature originale, l'art postal emprunte à toutes les disciplines; peinture, photographie, découpage, couture, etc. C'est un art de générosité car l'œuvre ne revient jamais à son créateur. Elle est postée à son destinataire qui a proposé un thème. Souvent les œuvres sont exposées dans des musées, des galeries d'art, des écoles, des médiathèques ou même des prisons. Elles peuvent aussi être exposées virtuellement dans des sites Internet.

 

L'art postal demeure encore une manifestation assez discrète sur la scène des arts; comment l'avez-vous découvert et comment correspond-il à ce que vous cherchez?

L'art postal est venu à moi par hasard alors que je cherchais dans Internet une façon d'exposer à l'étranger à peu de frais et avec un minimum de contraintes. En moins deux ans, j'ai produit plus de trois cents œuvres. Avec ce mouvement, mes envois d'arts postaux ont été vus dans plus de quarante pays. Parfois, il y a des concours avec jury et prix. Je viens de remporter un prix à Toulouse dans le cadre d'une semaine d'activités consacrée à la langue française avec un envoi portant sur le thème «Ailleurs».


En observant vos œuvres, on remarque la place importante que les sujets liés à la nature, tout comme les matériaux naturels, y occupent : animaux, plantes, etc. Y a-t-il un lien entre cette omniprésence et le fait que vous êtes né et avez grandi dans un milieu où la nature a conservé une place prépondérante?

J'ai eu la chance de grandir dans un milieu rural riche d'un boisé, d'un ruisseau et d'une ferme, entre autres. Je passais mes journées dans la grange, au poulailler ou les fesses dans la grenouillère, en été. Dès l'âge de cinq ans, j'ai fait mes premiers montages avec les matériaux qui me tombaient sous la main. Je n'ai jamais demandé à mes parents quoi que ce soit pour m'adonner à la création artistique; je pensais spontanément que les artistes prenaient leurs matériaux à même la nature : écorce de bouleau, nid de guêpes, pelures d'oignon et coquilles d'oeufs. Mon inspiration était devant moi, un monde grouillant. Avec ce bagage, je réponds spontanément à certains thèmes qui touchent la nature parmi ceux qui sont proposés en art postal.

 

En plus de ce lien étroit avec la nature, est-ce qu'on aurait raison de considérer le choix de matériaux recyclés comme un témoignage d'une préoccupation pour l'avenir de la planète ?

Tout peut servir. Je suis une fourmi. Dans mon atelier, j'ai des boîtes de matière première, par exemple, une multitude de photos, des bouts de tissu, des timbres postaux, des étiquettes de vin, du métal de tout genre, etc. Pour les artistes de l'art postal, le recyclage est au premier plan et une grande importance est accordée aux timbres postes, en particulier. Je ne me vois pas créer si je dois passer mes journées à magasiner des matériaux. Chez mes parents, tout devait servir, rien n'était jeté. Au fond, je procède un peu selon le même principe que celui qui animait Andy Warhol. Nos poubelles regorgent de richesses incroyables. En boutade, je me demande parfois quel matériau je n'ai pas utilisé!


 

On retrouve dans vos œuvres une poésie, une sensibilité et un humour qui ne sont pas très éloignés de la poésie de Jacques Prévert; celles-ci présentent d'ailleurs la même liberté d'esprit dans le choix des sujets et des matériaux; Prévert a-t-il été une source d'inspiration pour vous? Quels sont les autres artistes qui nourrissent votre création?

Merci pour cette comparaison! J'ai fait un envoi d'art postal sur le thème d'un poème de Prévert, La fleuriste, et j'ai même eu l'audace d'y ajouter des pièces d'argent. Mon admiration artistique va à des artistes comme Jean-Paul Gourde, créateur du look de Grace Jones. Ou encore, à Dick Wash, un génie de l'étalage qui travaillait pour le magasin 'Eaton' de Montréal, Serge Lutin, de chez Dior, et un décorateur et chroniqueur fabuleux, François Décarie. Il est vrai que l'art postal nous fait voyager intérieurement. Les thèmes très variés qui  nous sont proposés nous obligent à une introspection.