Françoise Galle

Vit et travaille à Paris et dans la région de Grenoble.

Françoise Galle a fait de nombreuses expositions collectives et personnelles en France et à l'étranger. Elle présente une partie de ses oeuvres dans des collections privées au Brésil, Canada, Belgique, France et au Japon.

Membre de l'Association Internationale des Arts Plastiques, d'Arelis - Association pour la création et la diffusion de la tapisserie française, de la Fondation Taylor et du Syndicat National des Sculpteurs et Plasticiens.

Françoise Galle : le site - la page Mirondella



Françoise GALLE
Uploaded by Marc_ROHNER_webpositif. - Discover more animation and arts videos.


Françoise Galle au MAC Paris 2010
Uploaded by Marc_ROHNER_webpositif. - Arts and animation videos.


Art-thérapie : La peinture qui guérit
Michèle Curinier

Sous la forme d'un bref récit poétique, mêlant son itinéraire à celui des personnes qu'elle accompagne, l'auteur nous initie à la pratique de l'art-thérapie, ici la peinture thérapeutique. Elle nous montre comment l'acte créateur bouscule le fondement même de l'être. Le geste nécessite une liberté intérieure qui ne peut être fabriquée par la pensée. Il s'agit d'un chemin à parcourir où les sens nous ouvrent à la créativité et à la spiritualité. Le corps, le mental et l'âme peuvent s'accorder, faisant sauter les verrous de la dualité qui nous morcellent. Si la voie thérapeutique conseille de regarder ses blessures pour mieux les surmonter, c'est en reconnaissant les forces qu'elles ont fait naître en nous, que nous pourrons guérir et retrouver la vie. C'est dans une approche multidimentionnelle de l'être humain, une approche moins fragmentée de la médecine, de la psychologie et de la spiritualité, que l'on peut retrouver la joie en nous, l'élan vital qui guérit le corps et l'esprit, conduisant à notre véritable " moi ".

» Amazon



Françoise Galle


Le Petit Calvaire - 73 x 60 cm (1962)


Tapisserie et structure tissée (1982)
150 x 100 cm


"Nacelle" - 175 x 90 cm ( 2006 )


"Icone 1" - 41 x 33 cm ( 2008)

 

 

 

 

Artistes de Référence
Françoise Galle

L'art ne consiste pas à imiter mais à créer et Françoise Galle nous le prouve de façon magistrale avec des oeuvres très inventives et pleines de trouvailles dans tous leurs détails.

Artiste plasticienne, aussi à l'aise en peinture qu'en sculpture, son travail s'adresse d'abord à notre sensibilité.

Très jeune, une fascination pour les couleurs du ciel et de la nature ont déclenché une vocation pour le dessin et la peinture chez cette autodidacte "enfantine" et passionnée. Mais c'est à l'âge de 14 ans, à Londres, devant les oeuvres de Turner aux lumières orageuses et flamboyantes que la décision d'apprendre la peinture s'est imposée à elle. Peu après, le peintre Pierre Parsus l'a aidée et guidée pour trouver sa voie personnelle. Ses oeuvres de cette époque, peintes sur nature en Provence et en Dauphiné ont la fraicheur et la spontanéité de la Jeunesse.

Les années d'enseignement l'ont détournée de ce chemin, au profit de l'étude de l'Histoire de l'Art.

Ayant de nouveau besoin de renouer les fils de la création, c'est alors la tapisserie qui l'a captivée. Les maitres-liciers Pierre Daquin puis Jagoda Buic l'ont initiée à l'art textile et c'est ce savoir qu'elle a essayé de transmettre, à son tour, à ses élèves, de 1980 à 1984, au Brésil.

Depuis son retour en France, elle œuvre en parallèle dans ces deux domaines artistiques, peinture et tapisserie. Ces modes d'expression, en apparence antinomiques, sont, bien au contraire, complémentaires et interactifs, pour une création originale, en évolutions et mutations constantes, comme la vie elle-même.

 

"J'ai d'abord employé les matières traditionnelles : cotons, sisals, laines, et soies, tissées à partir d'un " carton " préalable . Mais très vite, la nécessité d'une libre improvisation et le besoin d'une autre approche, ont motivé l'emploi de matériaux modernes, tels caoutchouc, textures diverses d'emballages , et plastiques.

Le tissage des tubes transparents de PVC ouvre de nouvelles perspectives, et cette tubulure très souple mais aussi très complexe, se prête à toutes les possibilités. De manipulation rapide, imperméable, imputrescible, elle peut servir de portes et de claustras, à l'intérieur comme à l'extérieur, de cloisons translucides, passages entre deux mondes, qui apportent à l'Art Textile une dimension supplémentaire.

QUIPU (2009)
haute-lice multimatières
[200 x 120 x 5]



LECTURES (2009)
haute-lice et assemblages
[200 x 75 x 50]

Par désir de transparence et d'ouverture, cette tapisserie se désolidarise du mur-support, s'accroche dans le vide, devient tridimentionnelle, mobile , et transformable en diptyque, triptyque voire même polyptyques de grandes dimensions, en totems et signaux, et enfin en structures tissées polychromes, et en sculptures.

La lumière et la couleur donnent vie à la forme, pour un au-delà de la Tapisserie . La rencontre de l'imaginaire, du métier et de la sensibilité engendrent un labyrinthe de volumes, à parcourir dans une mise en scène ludique, pour une oeuvre en devenir. Actuellement, outre les tags et teintures diverses, j'incorpore à ces oeuvres tissées en basse-lice des bandes de toile à peindre - opaques, ou bien des parties de surfaces de polyvinyle - tranparent, sur lesquelles je trace des symboles pictographiques peints en noir et/ou en couleurs.

La superposition de ces écritures colorées , qui jouent avec les multi-matières des supports- surfaces, produit des effets visuels imprévus et innovants, dont les perspectives sont multiples et intensément jubilatoires, voire même magiques, et porteuses d'une signifiance à décrypter et d'un message à décoder."

Françoise GALLE

Peindre/Sculpter


.
SINTHOME 1(2005)
haute-lice PVC
[70 x 50 x 30 cm]



"IDEOGLYPHES 1" (2009)
130 x 97 cm



"QUIPU" - détail   (2009)


icône 11 (2008)
55x46 cm 
pigments et feuille d'or minéral

"Peindre et/ou sculpter, deux démarches antinomiques et pourtant complémentaires, animées dans ces créations, par la recherche de la transparence et la captation de la lumière. Rigueur formelle et fantaisie mêlées animent des compositions modulaires structurées par l'entrecroisement des lignes ou des fils tubulaires, et l'enroulement des orbes peintes et des sinthomes tissés.

Un style et une écriture picturale et plastique très personnels : traces de signes, calligrammes et glyphes aux couleurs pures animent les surfaces peintes, et la lumière glisse, ricoche et s'enroule aux entrelacs des volumes tissés. S'élabore une synthèse entre nécessité et liberté, pour un dépassement des clivages opaque-transparent, clair-obscur, visible-invisible, labile-statique..."

Françoise Galle