Artistes de Référence

Philippe Lhuillier

Philippe Lhuillier

philippe lhuillier


Né en France en 1955. Photographe et artiste peintre. Vit et travaille à São Luis ( Brésil) depuis 1992.  

"En peignant, j´oublie le temps, les rides sur mon visage me surprennent, comme si j´avais vécu hors du temps. J´ai commencé a peindre a 14 ans, et aujourd´hui encore j´ai cet âge dans la tête... je suis né en 55...mes yeux fixent les couleurs, plongeant dans la lumière qui coule sur les objets installés dans l´atelier, puis le temps s´immobilise; je n´ai plus aucune prétention de créer, mais au contraire, j´entre dans une forme d´obéissance. Je ne crée pas, mais passe par moi le don de voir, et d´obéir á la loi du réel. Moi... rien. Le silence des désirs, vide de vouloir. Laisser naître couleurs et lumières de leur propre désir. Et en peignant, recevoir de la contemplation les murmures du sage..."


"Il y a plus de 17 ans déja que j´ai resolu de faire un peu plus que de la peinture, avec la rencontre du Père Jean et son association CEPROMAR . Étrangement, tout coincidait pour que je change radicalement de vie...
Alors, j´ ai trouvé des vies ignorées , voire méprisées, dont j´ai plus appris que je n´ai enseigné, et été plus aidé que je ne prétendais aider. Lorsque j´avais 25 ans, j´ai été marqué par la visite d´une exposition des peintres de la réalité cavec Cadiou, Poirier, Gilou. Dans la favella de Fátima ou je vivais ,les sujets n´ont pas manqués pour pratiquer mes influences de ces peintres du trompe l´oeil.
Cette realité crue, montrée comme une oeuvre d´art a l´autre monde, l´autre couche sociale, peut être aussi un "outil" pour se rencontrer? "

INFÂNCIA PERDIDA
ENFANCE PERDUE

un DVD de Philippe Lhuillier

philippe lhuillier

Un documentaire exceptionnel, authentique en version portugais du Brésil sous-titrée en français sur la dure réalité des mineurs dans la rue du début des année 90
Une caméra en mouvement  le regard attentif et sensible d´un artiste qui, au travers de rencontres occasionnées par le travail avec les enfants des rues de São Luis,   a posé son objectif sur la trajectoire d´enfants et  adolescents, de rue et de gangs,  victimes des drogues, de  violences urbaines et policière. Ils relatent leurs vies et leurs expériences, prêtant leurs voix et leurs visages  pour dénoncer l´exclusion sociale qu´ils vivent avec toutes ses conséquences.
Le premier volet montre comment la guerre des gangs a pris fin aSão Luis, et le deuxième montre l´évolution de l´enfant à l´adulte des rue.

Voir la bande annonce sur You tube

Pour vous procurer ce DVD ( 10 euros+ frais d'envois) il vous suffit d´en faire la demande a l'auteur philipelh@gmail.com, en stipulant votre adresse. Reglement par Paypal mail ou tout autre moyen de votre convenance.

 


Brésilien ; Guide + CD Audio

Le portugais du Brésil est une langue imprégnée de diversités culturelles à l'image de la population diversifiée et contrastée du pays. Les influences indiennes, africaines, européennes voire asiatiques, donnent de la couleur à son vocabulaire dont le sens est parfois très éloigné de son origine portugaise. Ce guid est idéal pour une escapade touristique ou un déplacement professionnel.

» disponible chez Amazon


Philippe Lhuillier : Porte


Philippe Lhuillier : Alu


Philippe Lhuillier : Toilette


Philippe Lhuillier : Confort pauvre


Philippe Lhuillier : Indio


Philippe Lhuillier : Sage

Philippe Lhuillier, un passeur d´information du monde

Philippe Lhuillier a l'intelligence du cœur et la modestie des grands artistes.

Encore peu connu en France, il est pourtant un maître de l'hyperréalisme et du trompe-l'œil. Il est également photographe et il a réalisé un film, témoignage poignant sur la dure réalité des mineurs dans la rue au Brésil (voir encadré, colonne de droite : «INFÂNCIA PERDIDA» (Enfance perdue ).

Philippe Lhuillier compte à son actif de nombreuses expositions dans divers pays ( Brésil, France, USA...). Il écrit la peinture avec un tel dépouillement et une telle finesse de style qu´il est considéré comme un artiste hyperréaliste.

 Peinture virtuose du cadre de vie, du portrait ou de la nature morte, il ne se contente pas de transcrire la réalité du quotidien. Philippe Lhuillier est attentif, conscient  de ce qui se passe autour de lui. Il vit les yeux ouverts sur le monde qu´il a choisi de soutenir et le transmet. Il saisit d'une façon aigue, précise, les différences de forme, de contour, de couleur des choses et des gens. Ce faisant, il devient un "passeur d´information du monde".

Dans ses portraits, l'artiste pose sur la toile avec un pinceau bien plus qu'un visage, il traduit une émotion, la résignation, la fierté, la sagesse, etc. Dans ses natures mortes, l'artiste est conscient, d'une manière incompréhensible, de la réalité d'une vie derrière une aparente banalité.
Philippe Lhuillier pénètre à sa façon le mystère de l'existence.

Philippe Lhuillier peint depuis l'âge de 14 ans et il a fait sa première exposition individuelle à 16 ans. Après un accident qui lui a coûté sa main droite, il apprend à peindre de la main gauche.
En 1991, il vend presque l'intégralité de sa collection de tableaux réalistes au profit d'un prêtre français fondateur d'une école professionnelle destinée aux enfants défavorisés de São Luis. Cette rencontre avec le prêtre va l'emmener au Brésil. Parfaitement intégré depuis de nombreuses années, il continue d'y vivre et d' y poursuivre sa carrière d'artiste.

» Pour en savoir plus, visitez le site de Philippe Lhuillier

lhuillier
Philippe Lhuiller : portrait de Sonia

 

 

«INFÂNCIA PERDIDA»
(
Enfance perdue)

lhuillier lhuillier
lhuillier lhuillier

Poème de Guy Boley sur le travail de philippe Lhuillier:

Gamins perdus des bords de rues
Entre came et camion
Entre boxe et boxons
Avec des corps de vieux sur des orteils de gosses
La morve encore au nez et le nez dans la colle
Une colle de cordonnier pour des pieds sans souliers
La crasse d’un mur tagué comme unique horizon.
Fils de putes ou de rien conçus un soir d’alcool ou par une nuit de viol
où les seules vraies étoiles furent les  
beignes qui pleuvaient sur les gueules à vos mères
Fils de putes ou de rien engendrés comme on pisse
et déféqués vite fait sur les bords d’un trottoir ou sur un dépotoir
Sans amour sans pitié vous commencez vos vies
Avec d’étranges yeux qui déjà ne voient plus.
Le monde est un miroir qui ne vous réfléchit plus.
Jésus avait au moins quelque chose comme une mère
Et un truc un peu flou que l’on nomma son père.
Vous n’avez que la croix
Et ses clous
Partout
Partout où vous allez
Partout où vous irez
Ces clous de basse extrace
Que vous verrez toujours dans le regard des autres
Et qui feront de vous d’éternels crucifiés.

Guy Boley

Fnac_expos2_728.gif